Articles

Une Université « fantôme » en Angleterre ?

Formation Actus attire votre vigilance sur des formations coûteuses mais qui ne débouchent pas sur des diplômes crédibles et reconnus. Notre objectif est de faciliter au maximum votre inscription dans l’enseignement supérieur, pour cela nous attirons l’attention de nos lecteurs sur les pièges à éviter.

L’enquête menée par le journal Newsnight de la célèbre chaîne américaine BBC, met justement l’accent sur une Université qui octroi des diplômes avec une facilité déconcertante, sans qu’aucun travail ne soit fourni en contrepartie.

Un candidat qui sort de l’ordinaire…

Les journalistes anglais ont voulu tester la fiabilité des affirmations de l’Université Américaine de Londres, selon laquelle : « le programme MBA requiert un investissement personnel et financier non négligeable ». Pour cela, le journal a constitué un CV fictif de « Peter Smith ». Chose étonnante, c’est que ce dernier n’est pas un homme ou une femme mais un chien. Le CV indique que « Peter Smith » possède une licence d’une université britannique et qu’il justifie d’une expérience de quinze ans dans une entreprise au sud de Londres.

Comment être diplômé sans rien faire ?

Newsnight nous explique qu’en général, cette université demande aux postulants de fournir des documents faisant foie de leur identité et leur niveau de qualification. Ce n’est pas le cas lorsque le CV de « Peter Smith » a été envoyé. 4 jours après l’envoi de ce dernier, l’Université demande à ce que 4500 livres Sterling soient versés pour que « Peter » devienne diplômé d’un MBA.

Par ailleurs, une enquête plus poussée du journal britannique met en évidence un certain nombre d’éléments troubles, notamment le fait que l’établissement américain soit enregistré dans les Caraïbes et non à Londres. De plus, les enseignants, inscrits sur le site internet de l’Université comme faisant parti du corps professoral, ont tous réfuté catégoriquement d’avoir donné des cours une seule fois dans cette Université.

 

Même si trois institutions non officielles reconnaissent son existence et que des doctorants admettent avoir fournis des devoirs, la crédibilité de l’université Américaine de Londres est mise en cause. De quoi pousser 5 Etats américains à nier la valeur des  diplômes délivrés.

 

Formation actus est toujours à l’affût des astuces pour éviter de vous engager dans une voie qui ne vous mènera à rien. La clé de la réussite scolaire et plus tard professionnelle reste le travail régulier. Une formation qui ne demande aucun effort à fournir ne peut pas être une formation gratifiante. Une année universitaire se prépare,  alors n’hésitez pas à vous renseigner de façon abusive sur la formation que vous allez choisir !

 

Etrange vous vous dites ? Faites-nous partager votre sentiment ! Avez-vous été confrontés à ce genre de situation ?

 

QS publie son classement annuel des universités mondiales

En début de semaine, le célèbre classement des universités mondiales a été publié : les Etats-Unis gardent la tête.

L’origine du classement

Le Times Higher Education, journal britannique réputé, se met en collaboration avec Quacquarelli Symonds (QS) pour créer en 2004 la publication d’un palmarès des universités mondiales. Ce classement est aujourd’hui hautement médiatisé et très attendu par les institutions.

Ce classement se base sur 6 critères basés sur l’enseignement, la recherche, la réputation des établissements (auprès des spécialistes, des particuliers et des professionnels) et par un certain nombre de données bibliométriques.

En 2009, la collaboration entre les deux entités fondatrices s’achève, mais QS annonce qu’il continuera le palmarès annuel sous le nom « QS World University Rankings ».

Le verdict

QS a rendu public son classement des universités mondial, et comme prévu les Etats-Unis dominent le classement. Même si la Grande-Bretagne place 4 de ses universités dans le top 6, les Etats-Uniens restent grands gagnants du classement.

C’est donc sans surprise que le MIT (US), Harvard (US) et Cambridge (UK) forment le trio gagnant du palmarès.

La France quant à elle, se place à la 28ème place avec l’Ecole Normale Supérieure de Paris, qui ne sera suivie par Polytechnique qu’en 41ème position.

De façon générale, la France améliore son classement et ressort assez satisfaite de ce classement 2013/2014.

Même en affichant que 2 universités dans le top 100, 40 établissements de notre cher pays apparaissent dans les 800 premières places.

La bonne nouvelle ? Parmi nos 10 premières institutions, 7 maintiennent ou améliorent leurs scores par rapport à l’année dernière :

  • ENS Paris: 28ème / +6 places
  • Polytechnique : 41ème / même place qu’en 2012
  • Université Pierre-et-Marie-Curie : 112ème / +17 places
  • ENS Lyon : 158ème / -5 places
  • Université Paris 11 : 189ème / +29 places

Pour plus de détails, retrouvez le classement 2013 complet sur topuniversities.com