BTS MCO : on vous dit tout !

Le BTS Management commercial opérationnel (MCO) est une formation reconnue par l’État qui prépare les jeunes aux métiers de gestionnaire, d’animateur et de chef d’équipe dans les secteurs de la vente et du commerce.

Le BTS MCO

Le BTS Management commercial opérationnel ouvre de nombreuses perspectives aux jeunes qui souhaitent étudier le commerce, la gestion et la relation client. Cette formation est accessible au niveau du baccalauréat et permet d’obtenir après deux ans dans un lycée, ou dans une école supérieure spécialisée comme une école de commerce ou une école de management. Le BTS MCO est reconnu comme tel par le ministère de l’Éducation nationale et ouvre donc de multiples opportunités dans différents secteurs d’activité liés à l’activité commerciale.

Au cours de votre formation BTS MCO, vous allez acquérir les compétences essentielles suivantes : 

  • le développement et la gestion de la relation client
  • l’animation et la dynamisation de l’offre commerciale
  • la gestion opérationnelle 
  • le management d’une équipe commerciale
  • la gestion des ressources humaines

A lire également :
Qu’apprend-on en école de commerce ?
5 conseils pour réussir les concours en école de commerce

L’accès au BTS MCO

Pour accéder au BTS management commercial opérationnel se fait via deux processus selon la situation du candidat. Il faut impérativement avec un baccalauréat pour pouvoir entrer en dans la formation. Si le futur étudiant est lycéen, la candidature et l’admission à la formation se fait via la plateforme en ligne Parcoursup. Si le candidat est déjà un étudiant ou un adulte, il doit déposer un dossier de candidature aux établissements de formation concernés.

Outre le baccalauréat et un bon dossier scolaire, le candidat au BTS MCO doit avoir certaines qualités indispensables dans le domaine du management et du commerce. L’autonomie et initiative sont indispensables dans une formation souvent proposée en alternance. Confiance en soi, organisation et sens du relationnel est nécessaire dans un cursus formant des futurs manager commercial. Le dynamisme et le sens de la négociation sont importants dans le milieu du commerce. e

À lire également : Quel est le salaire d’un BTS en alternance ?

Le programme du BTS MCO

Pendant les deux années de formation, le BTS MCO forme les candidats aux métiers du commerce et de gestion. Les principaux enseignements professionnels sont les suivants : 

  • Relation client et vente conseil dans un contexte omnicanal.
  • Animer et dynamiser l’offre commerciale.
  • Outils de gestion opérationnelle.
  • Management d’une équipe

En formation initiale, de 12 à 14 semaines en stage en entreprise sont obligatoires. En effet, le BTS  MCO prépare les candidats à la vie professionnelle, il est donc essentiel dans le cursus de formation d’acquérir un maximum d’expériences professionnelles.

La formation est également possible en alternance qui permettra aux candidats d’avoir une expérience professionnelle solide de deux ans. Cette expérience sera donc un atout non négligeable lors de la recherche d’emploi. Les entreprises recherchent des jeunes profils avec de l’expérience.

L’objectif du BTS MCO est de former les futurs responsables d’unités commerciales ou de points de vente des magasins. La formation permettra au candidat d’élaborer des stratégies commerciales tout en prenant en compte les problématiques actuelles et futures dans le but de répondre aux attentes de la clientèle.

Présentation du BTSA aménagements paysagers de l’école LEA-CFI

Le BTSA AP (Brevet de Technicien Supérieur Agricole – Aménagements Paysagers) est une formation en gestion de projet d’aménagements paysagers. De l’étude préalable jusqu’à la réalisation, le BTSA forme les étudiants sur l’ensemble des processus et des étapes menant à la réalisation du projet.

QUELLES SONT LES COMPÉTENCES ACQUISES VIA LE BTSA AP ?

La formation BTSA aménagements paysagers de l’école LEA-CFI couvre l’ensemble des compétences nécessaires à la prise de poste :

  • Des compétences managériales et organisationnelles : le titulaire du BTSA AP organise, encadre et anime une équipe tout au long du projet. Il planifie chacune des étapes du projet en proposant plusieurs jalons et est responsable des délais de réalisation et d’aboutissement du projet.
  • Des compétences créatives : analyser son environnement, les paysages et proposer des aménagements adéquats et en conformité avec le cahier des charges. Il est capable d’apporter une vision claire et précise sur les composantes du projet.
  • Des compétences administratives : il réalise l’ensemble des devis concernant les matériaux et/ou plantations nécessaires à la bonne conduite du projet. Il est capable d’évaluer le coût et de gérer le budget alloué au projet.
  • Des compétences techniques : il est capable de réaliser des mesures topographiques et de concevoir des plans d’aménagements.

Le BTSA AP demande donc des compétences transversales permettant à l’étudiant de garantir la cohérence technique, le respect de la logique de conception et des règles de l’art de l’aménagement paysager.

QUELS SONT LES DÉBOUCHÉS DU BTSA AP ?

Les débouchés du BTSA Aménagements Paysagers sont nombreux, voici quelque exemples de postes auxquels vous pouvez prétendre :

  • Technicien paysagiste : il gère et organise son équipe projet en étroite collaboration avec l’architecte paysagiste et prend des décisions stratégiques pour la conception et la réalisation des espaces verts publics ou privés. Préparation des sols, traitements, semis, taille, arrosage, tonte, ou encore terrassement, il a une parfaite maîtrise et connaissance des méthodes de plantations et des végétaux.
  • Concepteur de paysage : il conçoit et met en œuvre des projets d’aménagement dans le respect de la biodiversité et de sa préservation. Il est le garant de la conformité du projet et de son exécution dans le respect des normes et des contraintes liées au développement durable.
  • Paysagiste : bien qu’il maîtrise les techniques aratoires avec une bonne connaissance des plantes et végétaux, son rôle est avant tout de concevoir des aménagements paysagers conformes au cahier des charges. Il utilise des logiciels de DAO pour donner vie à ses projets tout en réalisant en parallèle les documents techniques et administratifs nécessaires à l’exécution du projet d’aménagement paysager.

COMMENT INTÉGRER LE BTSA AP DE L’ECOLE LEA-CFI ?

Il existe plusieurs prérequis afin d’intégrer la formation, vous devez au préalable :

  • soit être titulaire d’un baccalauréat général, technologique ou professionnel ;
  • soit d’un DAEU option B ;
  • soit d’un brevet de technicien agricole.

A l’une de ces 3 conditions s’ajoute la nécessité de déclarer votre souhait de formation via la plateforme Parcoursup.

A l’école LEA-CFI il est également possible de candidater hors Parcoursup à travers deux étapes :

  • la constitution d’un dossier d’inscription complet ;
  • un entretien de motivation si vous êtes sélectionné.

N’hésitez pas à consulter le site de l’école LEA-CFI si vous désirez vous inscrire au BTSA aménagements paysagers !

BTS CPRP

BTS CPRP : formations, programmes, écoles, débouchés

Vous êtes intéressé par une carrière professionnelle dans le secteur industriel ? Le BTS Conception des processus de réalisation de produits (BTS CPRP) est un diplôme de niveau Bac+2 qui prépare aux métiers de la réalisation de sous-ensembles mécaniques. Les étudiants titulaires de ce BTS sont des spécialistes des procédés de production par enlèvement ou addition de matières. Ils sont habilités à intervenir tout au long de la chaîne d’obtention (définition, industrialisation, réalisation, assemblage et contrôle) des éléments mécaniques qui entrent dans la fabrication des produits industriels.

Quelles sont les compétences du CPRP ?

Le concepteur des processus de réalisation de produits est un spécialiste hautement qualifié qui dispose d’une parfaite maîtrise de la conception et de la fabrication assistée par ordinateur, des outils de gestion de projet et des techniques de réalisation des sous-ensembles mécaniques et de prototypes. Ses compétences comprennent également le montage, l’ajustage et le contrôle des systèmes. Enfin, le titulaire du BTS CPRP présente des qualités en matière de communication et de relationnel, car il est amené à interagir avec les collaborateurs, les clients et les fournisseurs.

Une fois en poste, le concepteur des processus de réalisation de produits sera capable d’intervenir de bout en bout  du processus d’obtention des éléments mécaniques nécessaires au montage des sous-ensembles industriels. Et ce, de la définition au contrôle, en passant par l’industrialisation, la réalisation, l’assemblage, etc. 

Cela peut concerner les biens de consommation destinés au grand public, les biens d’équipement professionnels, les outillages spécialisés, ou encore les ensembles mécaniques nécessaires au fonctionnement des unités industrielles.

Dans quel secteur travailler avec un BTS CPRP ?

Le titulaire du BTS CPRP peut travailler dans des entreprises de différentes tailles et dans de nombreux secteurs d’activités. En effet, aussi bien les TPE/PME que les grands groupes internationaux ont besoin de ce profil pour assurer la continuité et la pérennité de leurs activités industrielles. 

Parmi les principaux secteurs d’activités qui recrutent ce type de profils, citons :

  • l’aéronautique ;
  • le ferroviaire ;
  • l’automobile ;
  • l’électronique ;
  • l’électrique ;
  • le bâtiment ;
  • l’énergie ;
  • etc.

Comment accéder au diplôme BTS CPRP ?

Le BTS CPRP se décline en 2 options :

  • BTS CPRP option A production unitaire ;
  • BTS CPRP option B production sérielle.

Le BTS CPRP s’adresse en particulier aux élèves titulaires de l’un des diplômes suivants :

  • Bac STI2D ;
  • Bac général à dominante scientifique ;
  • Bac pro Technicien outilleur ;
  • Bac pro Technicien modeleur ;
  • Bac pro étude et définition de produits industriels (EDPI) ;
  • Bac pro Productique mécanique option décolletage.

Pour suivre cette formation, les candidats doivent remplir plusieurs conditions. Vous devez, par la suite, candidater auprès de l’établissement en lui soumettant un dossier de candidature. Après validation de votre candidature, vous serez invité à passer un entretien de motivation, pendant lequel vous devrez présenter vos travaux personnels.

BTS CPRP : quels débouchés ?

Le BTS CPRP assure une bonne employabilité et est très recherché sur le marché de l’emploi. Après l’obtention de votre BTS CPRP, vous aurez, ainsi, la possibilité de travailler dans le service de votre choix, dans des entreprises de toutes tailles et de toutes spécialités : service d’études d’installation ou d’outillage, service méthodes, service qualité, unité de production, etc.

Au sein de ces services, ce technicien supérieur peut choisir parmi un large panel de de postes. Ci-dessous quelques exemples :

  • technicien d’essais ;
  • technicien méthodes atelier ;
  • technicien responsable d’atelier ;
  • chargé d’affaires produit en industrialisation ;
  • chargé d’affaires en production ;
  • responsable d’ingénierie de production ;
  • décolleteur ;
  • responsable d’ordonnancement ;
  • technicien procédé en pré-industrialisation ;
  • technicien de méthodes en conception des processus ;
  • etc.

Très professionnalisant, ce diplôme offre également la possibilité, aux étudiants qui le souhaitent, de poursuivre leurs études. Si tel est votre choix, vous pouvez vous orienter vers une licence professionnelle ou un bachelor spécialisé dans l’industrie.

école de commerce Lyon

Quel est le salaire d’un BTS en alternance ?

Vous avez fait le choix du BTS ? Félicitations ! Cette formation courte et diplômante est appréciée des étudiants comme des recruteurs, d’autant plus si elle est pratiquée en alternance. Pour rappel, l’alternance est un mode d’apprentissage consistant à passer des semaines « classiques » en école, afin de suivre vos cours, tandis que des semaines se dérouleront dans une entreprise avec laquelle vous aurez signé un contrat, ceci afin d’acquérir de l’expérience « sur le terrain ». L’alternance vous apporte en contrepartie une rémunération qui vous aidera à devenir indépendant et/ou responsable financièrement.

Comment est défini le salaire d’un alternant ?

Nous attirons votre attention sur le fait que le salaire d’un apprenti en alternance/contrat d’apprentissage, n’est pas le même que pour un apprenti en contrat de professionnalisation.

Que vous réalisiez votre BTS en alternance à Paris, Toulouse, ou même Arras, votre salaire sera le même. Tout d’abord, celui-ci est calculé en se basant sur le SMIC. Ce dernier a augmenté de 0,9% au 1er janvier 2022, après avoir augmenté de 2,2% au 1er octobre 2021, passant le SMIC brut horaire à 10.57 € (contre 10,48 € au 1er octobre 2021), soit 1603,12 € par mois pour un contrat de 35 heures par semaine. Pour rappel, le salaire d’un apprenti est exonéré de charges sociales. Ainsi, le salaire brut est identique au salaire net !

Il existe une grille tarifaire imposée par le gouvernement (basée sur les contrats de 35 heures), qui évolue selon votre âge et votre année d’études. 

Salaire du contrat d’apprentissage en 2022

Le montant du SMIC mensuel brut augmente de +0,9% en 2022, passant à 1 603,12 €. Cette hausse automatique entraîne une augmentation du salaire d’un apprenti. 

A partir du 01 janvier 2022, Le salaire du contrat d’apprentissage est le suivant :

Salaire d’un apprenti en 2022Moins de 18 ans18 à 20 ans21 à 25 ans
Base de calculMontant brutBase de calculMontant brutBase de calculMontant brut
1ère année d’alternance27% SMIC432,84 €43% SMIC689,34 €53% SMIC*849,65 €
2ème année d’alternance39% SMIC625,22 €51% SMIC817,59 €61% SMIC*977,90 €

* ou % du salaire minimum conventionnel de l’emploi occupé. Dans ce cas, c’est le montant le plus élevé qui est retenu.

Salaire du contrat de professionnalisation en 2022

Les niveaux de rémunération minimale appliqués aux contrats de professionnalisation sont calculés en pourcentage du SMIC brut.

A compter du 01 janvier 2022, la hausse du SMIC mensuel brut à 1 603,12 € brut mensuel entraîne une augmentation automatique du taux horaire.

Le contrat de professionnalisation doit être conclu pour une durée minimum de 6 mois. L’employeur prend en charge le coût de la formation. 

De 16 à 20 ansDe 21 à 25 ans révolusAgés de 26 ans ou plus
Titre ou diplôme professionnel égal ou supérieur au bac ou diplôme de l’enseignement supérieur65%80 %Rémunération égale à 85% du salaire minimum conventionnel de branche sans pouvoir être inférieur à 100% du SMIC

Attention : En l’existence d’un revenu minimum conventionnel de branche, il s’applique comme base de calcul s’il est plus favorable à l’entreprise.

Le BTS en alternance, un tremplin vers l’emploi

Vous l’aurez compris, préparer votre BTS en alternance, c’est accéder à de nombreux autres avantages. Les entreprises, qui sont de plus en plus nombreuses à adhérer à cette démarche, n’hésitent pas à recommander ce type de cursus pour recruter leurs futurs collaborateurs et salariés.

Cela dit, pour réussir votre BTS en alternance, vous devez faire preuve d’une excellente organisation et une capacité à vous adapter à différentes situations en entreprise et sur le terrain. En optant pour cette voie, vous serez en mesure d’aspirer à une insertion professionnelle rapide, et ce dès l’obtention de votre diplôme.

Poursuivez votre lecture :
BTS MCO : on vous dit tout !
BTSA aménagements paysagers de l’école LEA-CFI
BTS CPRP : formations, programmes, écoles, débouchés

formation executive education

Qu’est-ce que l’Executive Education ?

La formation continue est aujourd’hui un réel enjeu, aussi bien pour les collaborateurs que pour les entreprises. Elle permet en effet d’assurer le développement de compétences afin de faire face aux évolutions du monde professionnel. C’est dans ce cadre que s’inscrit l’Executive Education, ou ExEd, qui s’adresse aux cadres, aux managers et aux dirigeants. Explications.

Les enjeux de l’Executive Education, la formation professionnelles des cadres supérieurs et dirigeants

L’Executive Education représente une formation continue pour les managers et dirigeants. L’apprentissage tout au long de la vie n’est en effet pas le seul apanage des collaborateurs. Les professionnels, quel que soit leur poste, doivent aujourd’hui veiller au développement de leurs compétences afin de faire face aux nombreuses mutations du monde de l’entreprise et du travail. 

#1 L’impact de l’ExEd sur les dirigeants et les managers

L’Executive Education contribue avant tout au développement de compétences, et donc, de l’évolution professionnelle. Les managers, cadres et dirigeants sont en effet en première ligne des évolutions du monde du travail. Ils doivent donc, aujourd’hui plus que jamais, faire preuve d’agilité et d’adaptabilité afin d’être à même de faire face aux enjeux contemporains. En outre, suivre une formation continue permet de s’épanouir, tant au niveau professionnel que personnel.

#2 La formation professionnelle, un enjeu pour les entreprises

En favorisant l’élévation des compétences, les entreprises fidélisent leurs collaborateurs et encouragent par ce biais les innovations managériales. La formation continue des managers et des cadres permet ainsi d’améliorer la performance des entreprises, un enjeu crucial qui s’inscrit pleinement dans les stratégies.

formation professionnelles de cadres supérieurs et dirigeants

Les caractéristiques de la formation continue ExEd 

Les cadres, managers et dirigeants peuvent ainsi suivre une formation professionnelle. Cette démarche est de plus en plus plébiscitée et l’offre s’est fortement développée au cours des dernières années.

L’Executive Education se présente sous plusieurs formes, à savoir : 

  • l’Executive MBA, qui est le dispositif le plus courant : il s’adresse aux cadres avec un diplôme de Master et qui exercent des fonctions managériales depuis au moins 5 ans. L’objectif est de leur permettre d’évoluer vers des postes de direction générale ;
  • l’Executive Master : ce format permet aux professionnels de développer leurs compétences en se spécialisant dans diverses thématiques spécifiques comme le marketing, la finance, les ressources humaines, etc. ;
  • les séminaires : ils sont d’une durée comprise en moyenne entre 2 à 4 semaines.

Ces dispositifs de formation professionnelle sont proposés au sein de différentes structures. Les cadres et les dirigeants peuvent ainsi choisir de suivre un programme d’ExEd au sein d’une école de commerce, d’une société de formation, d’un cabinet de conseil ou encore d’une association professionnelle. 

Au cours de la formation, les apprenants vont pouvoir bénéficier d’un programme parfaitement adapté aux enjeux contemporains des entreprises mais aussi participer à des expériences innovantes ou encore à des dispositifs de développement personnel. En outre, il est à noter que ces programmes peuvent être réalisés en part-time afin de permettre aux cadres en poste de suivre leur formation tout en conciliant sereinement et efficacement leur activité professionnelle.

Pour parvenir à bien choisir son programme de formation professionnelle, ainsi que l’établissement où le suivre, il convient de bien se renseigner en amont sur le contenu de la formation mais aussi sur l’accompagnement proposé ainsi que les éventuels labels et accréditations de l’école. Ces éléments offrent en effet un gage de qualité quant à l’enseignement dispensé.

Formation métier audiovisuel

Quelles études pour devenir producteur ?

Le producteur est la personne chargée de financer la réalisation d’un produit médiatique ou artistique (films, série, documentaire, émission, etc.). Un financement qui se fait par ses propres moyens ou par l’apport d’autres sociétés de production avec qui il établit un contact. Même s’il est peu connu du grand public, ce métier est très passionnant et présente de belles perspectives de carrière.

La profession de producteur vous intéresse ? Voici une liste des formations supérieures permettant d’y accéder.

#1 BTS Audiovisuel

Le BTS Audiovisuel est une formation certifiée RNCP. Reconnu par l’Etat, ce parcours est destiné à la formation de professionnels de l’image, du son et du montage. Durant les deux années d’études, vous acquérez ainsi des compétences notables en rapport direct avec plusieurs segments de l’audiovisuel. Parmi les spécialisations enseignées nous retrouvons notamment :

  • Les métiers de l’image ;
  • Les métiers du son ;
  • Les techniques d’ingénierie et exploitation des équipements ;
  • La gestion de production ;
  • Montage et post production.

Pour intégrer un BTS Audiovisuel, vous avez le choix entre des lycées (publics ou privés), des écoles de multimédia, des écoles d’audiovisuel ou encore des écoles de cinéma. Par ailleurs, cette formation peut s’effectuer dans le cadre d’un cursus classique ou en alternance. Si c’est cette deuxième option qui vous intéresse, assurez-vous de choisir une école pour devenir producteur qui la propose.

#2 Bachelor production

Le Bachelor Production Audiovisuelle est une formation de niveau Bac+3, accessible uniquement après un DUT ou un BTS. Pour intégrer ce parcours, il faut remplir un dossier de candidature qu’il est possible de télécharger directement sur le site de l’école convoitée. Après le dépôt de ce dossier, vous êtes conviés à passer des tests d’admission, ainsi qu’un entretien individuel. Ce dernier va servir à évaluer vos connaissances mais aussi votre degré de motivation et vos aptitudes interpersonnelles.

Plusieurs écoles comme l’ISCPA Paris intègrent un Bachelor Production Audiovisuelle dans leur programme. Chacune d’elle est libre de proposer son propre programme. L’essentiel est que les lauréats de cette formation acquièrent des connaissances notables en management, gestion des réseaux sociaux et production. Ils apprennent également à prendre la parole en public en toute aisance et à être très dynamiques.

Après un Bachelor Production Audiovisuelle, vous pouvez déjà prétendre au poste de producteur. Mais si vous souhaitez approfondir vos connaissances, le mieux est d’intégrer une formation de niveau Bac+5 comme le Master Professionnel Production.

#2 Master Professionnel Production

En intégrant un Master Professionnel Production, vous optez pour un parcours d’étude très poussé, qui favorise l’acquisition de toutes les connaissances pouvant faire de vous un producteur très compétent.

Proposé notamment à l’ISCPA Paris, ce cycle peut s’effectuer en alternance. De même, il vous propose de passer tout un semestre d’étude à l’étranger dans l’une des écoles ou universités partenaires.

Là encore, vous avez le choix entre diverses spécialisations, qui vous mènent toutes vers les métiers de production. Parmi elles, nous retrouvons notamment :

  • Spécialisation production musicale : ici, vous apprenez tout ce qu’il y a à savoir concernant la musique classique, la musique contemporaine, la musique urbaine, l’édition musicale, etc. De même, on vous enseigne le management artistique, le droit du travail, les stratégies de communication, etc. Bref, toutes les qualités requises pour devenir un producteur musical à succès.
  • Spécialisation production audiovisuelle : comme son nom l’indique, cette option est dédiée aux étudiants souhaitant devenir producteurs audiovisuels par la suite. La plupart des modules enseignés tournent autour du 7éme art (influence des maîtres du cinéma, production documentaire, films d’animation, etc.).

Dans le cadre d’un Master Professionnel Production, vous serez également amenés à réaliser un projet (exemple : production d’un clip vidéo). Cela va vous permettre d’être en immersion totale dans l’univers professionnel dans lequel vous entendez faire carrière.

Les métiers de la vente

Qu’est-ce qu’un conseiller de vente ?

Pour vendre ses produits et services, une entreprise quelle que soit sa taille a besoin de faire appliquer sur le terrain ses stratégies marketing par des profils commerciaux spécialisés. D’où l’importance du métier de conseiller de vente que nous vous présentons aujourd’hui.

Quelles sont les missions d’un conseiller de vente ?

Un conseiller de vente est principalement chargé de promouvoir les produits et services de son entreprise et permettre à celle-ci de nouer de fortes relations commerciales avec ses clients. Pouvant travailler aussi bien au sein d’une organisation qu’en étant indépendant, ses missions incluent :

  • Elaborer en collaboration avec le département marketing des stratégies de vente ;
  • Prendre des rendez-vous de vente avec des clients potentiels ;
  • Rencontrer de nouveaux prospects et essayer de cerner leurs besoins et attentes ;
  • Définir les lignes directrices sur les moyens de commercialiser de nouveaux produits ;
  • Trouver de nouveaux marchés pour commercialiser les produits et services proposés par une entreprise ;
  • Identifier les dernières tendances d’un secteur d’activité donné ;
  • Faire le suivi des clients et évaluer leur degré de satisfaction.

Quelles sont les qualités nécessaires pour un conseiller de vente ?

Un bon conseiller de vente doit démontrer une grande aptitude de communication. En effet, il est l’intermédiaire entre l’organisation qu’il représente et ses consommateurs. De par ses responsabilités il est tenu de comprendre les besoins de ses derniers et de les communiquer au département marketing qu’il assiste pour l’élaboration des politiques commerciales adéquates. 

Pour convaincre les consommateurs, ce type de profil doit également posséder un esprit commercial aiguisé, être un négociateur redoutable et maîtriser l’anglais à l’oral comme à l’écrit. La capacité à manipuler les outils informatiques et à gérer son stress est  également essentielle à la réussite dans ce métier, accessible à partir d’un Bac pro commerce.

Quelles sont les perspectives d’évolution ?

Employé généralement dans des grands magasins ou surfaces, un conseiller de vente peut rapidement évoluer vers d’autres postes plus qualifiés tels que Chef de rayon ou Responsable d’un point de vente.

Suivre un BTS ATI

Qu’est-ce qu’un BTS ATI ?

Le BTS ATI (Assistance Technique d’Ingénieur) est parcours de niveau Bac+2, réputé pour sa nature professionnalisante. Son but, est de former des assistants d’ingénieurs dans des secteurs d’activités très techniques comme l’industrie, la mécanique, l’informatique ou encore l’électrotechnique. Dans cet article, nous vous en apprenons plus sur ce cursus.

Quel est l’objectif d’un BTS ATI ?

Comme mentionné plus haut, le BTS ATI forme à l’assistanat technique dans le domaine de l’ingénierie sous toutes ses formes. Les titulaires de ce diplôme, ont pour mission principale d’apporter une assistance scientifique et technique aux ingénieurs dans le cadre de leur gestion de projets. Pour cela, durant les deux années que dure ce parcours, ils sont formés de sorte à avoir des compétences remarquable en électronique, informatique et production mécanique. Parmi leurs fonctions, figure la rédaction d’un cahier de charge, le suivi du projet ou du processus de production d’un produit industriel, etc.

Le programme du BTS ATI

A raison de 34h par semaine, sur ses deux années d’étude, le programme du BTS ATI est réparti en des modules d’enseignements généraux et industriels. Parmi les matières enseignées nous retrouvons :

  • Organisation industrielle ;
  • Etude des systèmes techniques ;
  • Informatique industrielle et automatisme ;
  • Français ;
  • Mathématique ;
  • Bureautique et outils de communication ;
  • Gestion d’entreprise ;
  • Etc.

Afin de mettre en exergue les compétences acquises en cours, les étudiants seront amenés également à passer un stage d’une durée allant de six à huit semaines consécutives.

Quelles sont les débouchés d’un BTS ATI ?

Après un BTS ATI il est tout aussi possible d’intégrer le milieu professionnel que de poursuivre ses études. Parmi les formations qui sont accessibles directement après l’obtention de ce diplôme citons :

  • Licence pro industrie ;
  • Licence pro électrique ;
  • Licence pro électrotechnique.

Des parcours plus traditionnels comme le Bachelor Science d’ingénieur sont également envisageable. Les opportunités professionnelles sont également omniprésentes quand on justifie du titre BTS ATI. Effectivement, celui-ci qualifie à l’exercice de plusieurs métiers dont figure :

  • Assistant en fabrication mécanique ;
  • Cadre technique d’étude ;
  • Technicien en bureau d’études ;
  • Technicien de maintenance industrielle ;
  • Etc.
Diplome MBA

Les 3 raisons pour lesquelles les Masters en management sont la meilleure alternative à un MBA

Suivre un Master en management, c’est opter pour un programme de troisième cycle qui vous apporte toutes les connaissances théoriques ou techniques nécessaires en matière de gestion. Ce diplôme est une alternative moins coûteuse au MBA dont il est considéré comme le précurseur. Pour en savoir plus sur les avantages de ce cursus, voici un guide présenté par Actus Formation.

#1 Un cursus qui forme des profils polyvalents

Le Master en management est conçu pour garantir que ces lauréats soient polyvalents et capables d’exceller dans l’exercice de leurs fonctions, même au sein des plus grandes organisations économiques. En effet, ce programme englobe toutes les connaissances dont les futurs gestionnaires ont besoin. Dans plusieurs écoles de commerce, il permet même de combiner un savoir-faire théorique avec un stage en entreprise par le biais de programmes d’alternance. Cet aspect professionnalisant répond parfaitement aux besoins du marché mondial de l’emploi, où les jeunes cadres ayant une première expérience professionnelle sont favorisés lors du recrutement.

#2 Acquérir des connaissances à un prix abordable

Si pour beaucoup le Master en management n’a rien à envier au MBA d’un point de vue académique,  le facteur financier plaide également en sa faveur. En effet, pour l’intégrer il faut compter des frais compris généralement entre 2 000 et 30 000 euros, selon l’établissement choisi, soit environ 60% de moins qu’un MBA dont le coût se situe en France entre 5 000 et 90 000 euros.

#3 Avoir un profil international

La plupart des business School disposent de partenariats avec des universités et entreprises internationales. Ceci, confère aux étudiants en Master en management la possibilité d’effectuer des stages ou des semestres d’étude à l’étranger. C’est un avantage non-négligeable pour les personnes entendant travailler à l’étranger une fois leur cursus terminé.

Formation immobilière

Formation immobilière : quel est le parcours qu’il vous faut ?

L’immobilier a le vent en poupe. Depuis la fin de la crise, le secteur ne cesse d’accroitre son chiffre d’affaires et sa capacité d’employabilité. En France, il fait partie des secteurs les plus dynamiques dans le paysage économique. Quelles sont les offres de formation pour travailler dans le secteur ? Dans cet article, nous faisons un tour d’horizon des formations immobilières disponibles.

Les parcours brefs (BTS ou DUT)

Pour les étudiants qui comptent intégrer rapidement le secteur professionnel après une formation professionnelle à accent pragmatique, les parcours en deux ans constituent l’une des solutions les mieux adaptées pour ce type de projet. Que ce soit le BTS professions immobilières qui fait le tour des compétences indispensables pour exercer les métiers de l’immobilier comme dans le bâtiment, le droit immobilier, les transactions et la gestion immobilière, etc., ou le DUT carrière juridique avec une spécialisation en droit immobilier, les débouchés sont nombreux.

Les parcours intermédiaires (Licence pro ou bachelor)

Après un parcours bac+2, il est donc possible d’intégrer directement le marché du travail, mais aussi de compléter sa formation immobilier avec une spécialisation bac+3 : les licences professionnelles en droit, développement de patrimoine immobilier, commerce, gestion et administration de biens, etc. Des parcours professionnalisants qui forment en 3 ans des cadres intermédiaires en gestion, en administration et en transaction immobilière. Ces formations constituent également un véritable tremplin pour intégrer des cursus bac+5 et les instituts spécialisés en formation immobilière.

Les parcours longue durée (Masters et instituts spécialisés)

Après une licence pro ou un bachelor, les étudiants peuvent accéder aux parcours bac +5 en immobilier pour préparer des spécialités comme la gestion immobilière, les métiers du conseil, droit des opérations immobilières, l’estimation immobilière, etc. A côté des masters, certains instituts spécialisés comme l’ICH ou IMSI proposent également des parcours complets pour se préparer aux métiers de l’immobilier.