Un MOOC pour vous apprendre à être heureux !

Le bonheur s’apprendrait selon une étude très sérieuse menée par les scientifiques d’une université d’Outre Atlantique. Notre potentiel à être heureux tiendrait de la génétique mais aussi des circonstances et de nos activités journalières. A compter du mois de Septembre, nous pourrons donc prétendre à des cours en ligne sur « la science du bonheur » afin d’améliorer nos relations aux autres, notre empathie et nous investir davantage pour le bien être de l’humanité. Un défi farfelu et sans doute quelque peu utopiste que nous vous proposons de découvrir.

C’est quand le bonheur ?

C’est pour bientôt à en croire le doux projet de l’université de Berkley en Californie en passe de décrocher le pari totalement fou de nous former au bonheur. Un MOOC à l’initiative du professeur émérite ès art du bonheur, Dacher Keltner, est donc en cours de finalisation,. La version numérique de ses cours décroche un succès sans précédent auprès des nombreux étudiants curieux.

En vous aidant à donner du sens à votre vie, les professionnels de la neuroscience, de la biologie et de la psychologie vous guideront pas à pas vers un mieux être et un sentiment profond d’épanouissement.

Va chercher bonheur dans le MOOC

Recherche scientifique et psychologie positive appliquée au quotidien, ce MOOC d’un nouveau genre est très attendu par les étudiants motivés. La clé du succès tiendrait dans l’investissement social : plus j’ai de temps pour les autres, plus je répands le bien, moins je suis centré sur mes angoisses. Somme toute, un concept logique qui a déjà fait ses preuves.

Inscrivez-vous dés à présent, et redécouvrez la sérénité à l’issue de ces 8 semaines de cours. Générosité, et distribution de bonheur sont de mise.

Le secret ? Il résiderait dans le temps accordé aux autres et dans une compassion exaltée. Venez réveiller votre petit coté mère Theresa et booster votre quotient bonheur avec l’université de Berkley.

 

Crédit photo: Psy de campagne

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de répondre à cette question *