héliciculteur

Tout savoir sur l’héliciculture, un métier délicat et minutieux à la fois !

Tout le monde n’est pas fait pour travailler dans les bureaux ou devenir manager, commercial, gestionnaire en banque…Il existe aujourd’hui une sélection de métiers dont on parle rarement, mais qui constituent d’excellentes alternatives à ne pas négliger. C’est  notamment le cas de l’héliciculture où il est question de réaliser l’ensemble des tâches nécessaires à l’élevage d’escargots, des animaux qu’on élève pour la consommation humaine. Eclairage sur le métier de l’héliciculteur.

L’héliciculture et conditions de travail !

Comme énoncé plus haut, le travail de l’héliciculteur consiste à réaliser toutes les tâches relatives à l’élevage d’escargots, à savoir :

  • Sélection et conservation des escargots reproducteurs,
  • Montage et mise en route des unités de reproduction,
  • Récolte et conservation des pontes,
  • Préparation des parcs avant l’élevage,
  • Alimentation des animaux et ramassage des escargots en fonction de leur taille.

Concrètement, l’héliciculture exige une surface suffisamment grande pour un meilleur élevage des escargots. Une partie du travail (accouplement, ponte, élevage des naissains) se fait dans des bâtiments à l’intérieur et dans des conditions assez exigeantes où il faut constamment veiller à la régulation de la température, du taux d’humidité et de l’alternance lumière et obscurité. Aussi, l’héliciculteur engraisse ses animaux dans des parcs enherbés et complète leur alimentation avec des céréales, de la luzerne, du tournesol…

Hormis l’élevage, l’héliciculteur peut aussi transformer les escargots avant leur commercialisation. C’est un métier qui exige des efforts de promotion des produits (Participation à des foires salons ou articles dans la presse).

L’héliciculteur, un métier en plein essor!

L’héliciculture est une activité qui connaît un vrai essor en France puisque la population apprécie vraiment l’escargot, avec une consommation nationale estimée à 40.000 tonnes par année.

Cependant pour entreprendre une formation dans le domaine, un diplôme de niveau bac est souhaitable. Un héliciculteur peut gagner jusqu’à 2 500 euros nets, variable en fonction de la taille de l’exploitation.

Crédit photo : Alliance Of Pro

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de répondre à cette question *