Métier de l’environnement : Ingénieur du contrôle du bruit

De plus en plus de Français souffrent du bruit qui agresse leurs oreilles quotidiennement: bruit de circulation, musique, avion, travaux, train… La pollution sonore devient un problème environnemental de plus en plus important. C’est pourquoi l’ingénieur du contrôle du bruit est chargé de les limiter au maximum.

Que fait l’ingénieur du contrôle du bruit ?

Travaillant uniquement pour les administrations, Préfecture de police, direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement… l’ingénieur du contrôle du bruit intervient dans le cadre d’un projet d’érection de salles de concerts ou de spectacles. Il collabore avec l’architecte pour s’assurer que les niveaux sonores ne dépassent pas les normes autorisées à l’aide d’instruments de mesures très sophistiqués. Dans le cadre d’un projet de construction d’une route, il intervient pour réaliser une étude d’impact. Il réalise également des cartographies du bruit pour situer les zones sensibles d’une ville et d’y apporter des solutions. Il peut être assisté dans certains cas par un technicien en acoustique qui effectuera pour lui les mesures.

Formation et compétences

Pour exercer ce métier en tant qu’ingénieur, il faut nécessairement être détenteur d’un diplôme de master obtenu soit dans une école d’ingénieurs ou dans une université en mécanique physique spécialité acoustique. Il est aussi possible de commencer par une formation de bac+2, puis une licence et ensuite un master. Il existe plusieurs BTS et DUT dont celui du BTS système numérique et de DUT mesures physiques, option techniques instrumentales. De nombreuses licences sont proposées dans les universités. L’université du Maine propose par exemple une licence professionnelle intitulée « licence pro acoustique et vibration ».

Enfin, un ingénieur du contrôle du bruit doit maîtriser l’utilisation de prologiciels de gestion intégré, l’anglais technique et être passionné par les nouvelles technologies, en plus d’avoir un esprit de synthèse et le goût du travail en équipe.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de répondre à cette question *