Retour sur le métier de l’actuaire

On l’appelle souvent technicien de l’assurance, l’actuaire est doué en mathématiques, statistiques et probabilités. Il est par excellence le partenaire idéal pour les agences d’assurance pour qui il travaille le plus souvent. Son objectif : permettre de satisfaire les assurés et par la même occasion aider son entreprise à faire des bénéfices.

Description du métier de l’actuaire

Il n’est pas un devin, mais il sait prévoir l’imprévisible ! Bien payé pour accompagner l’entreprise qui l’emploie à mettre en place des contrats d’assurance de plusieurs types, l’actuaire jongle avec les formules mathématiques et les statistiques pour établir le montant des cotisations pour chaque contrat d’assurance. Par exemple, il peut réaliser un contrat d’assurance à vie qui permettra à la fois à son employeur de dégager des gros bénéfices et aux personnes assurées d’être pris en charge convenablement en cas d’un problème. Cela signifie qu’il détermine le montant dont la compagnie d’assurance doit disposer afin qu’elle soit en mesure d’honorer ses engagements vis-à-vis des assurés. Par ailleurs, il faut savoir qu’en plus des sociétés d’assurance, les banques commencent à s’intéresser aux actuaires.  En effet, les compétences des actuaires font qu’ils sont embauchés souvent par les organismes financiers.

Compétences d’un actuaire

De prime abord, il est évident qu’un actuaire est un as des calculs mathématiques. Les chiffres n’ont pas de secrets pour lui. Il sait les faire parler pour prévenir. En plus, il manipule excellemment les programmes informatiques qui lui servent d’outils de simulation. Bien évidemment, il est aussi bon en droit et maîtrise la fiscalité des entreprises d’assurances. Son esprit de synthèse, son sens d’analyse et sa méthode de travail sont à apprécier. C’est grâce à ces derniers qu’il arrive à croiser les données recueillies pour une meilleure interprétation. Enfin, il est un bon communicant et est à l’aise avec son équipe, sans oublier qu’il est rigoureux avec lui-même.

 

Crédit photo : allianz.fr

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de répondre à cette question *