Le Fablab : naissance de la formation collaborative

Idée née dans l’esprit d’un physicien et informaticien Américain Neil Gershenfeld, professeur émérite de la très réputée Massachusetts Institute of Technology. Ce dernier voyant ses élèves rester après les cours pour profiter des machines des ateliers, le Fablab – comprenez laboratoire de fabrication – bouscule le numérique. Ces ateliers participatifs sont-ils en passe de révolutionner l’industrie ? Décryptage.

Do it yourself

Dans la lignée des associations d’éducation scientifiques, des laboratoires de fabrication numérique sont ouverts à des publics très variés, allant du designer au particulier, en passant par l’entrepreneur ou encore l’architecte. Le but de ces structures ? Permettre à tout un chacun de concrétiser un prototype modélisé sur ordinateur de l’objet de son choix. Outre la satisfaction du fait maison, cette nouvelle façon de créer de la matière va nous permettre de gagner du temps mais aussi de l’argent.

Branche de lunettes cassées, pièce manquante sur un jouet ou encore vis perdue sur votre électroménager, ce nouveau modèle d’innovation centré sur l’utilisateur multiplie les possibilités. Créativité individuelle encouragée, libre accès aux machines, ces lieux de partage et de rencontres nous offrent l’opportunité de reprendre la main sur la technologie et de nous former rapidement sur le terrain à des procédés encore peu accessibles.

Une révolution industrielle : l’impression 3D

Ne figurant pourtant pas dans la liste des machines recommandées par le MIT, l’imprimante 3D est en passe de se développer à la vitesse grand V au sein des Fab lab. Assurant un progrès à la fois économique et écologique majeur, l’impression nouvelle génération n’a pas fini de vous surprendre. Médecine, architecture, et même monde de la joaillerie commencent à s’intéresser à ce nouveau mode de fabrication révolutionnaire.  Formation encore très peu développée en France au niveau universitaire, on compte néanmoins une dizaine de structures accessibles sur le territoire ayant vu le jour depuis 2009 permettant d’appréhender les techniques de l’impression 3D.

Innovation amenée à bouleverser nos vies, l’imprimante dernière génération soulève la question de la fin d’une standardisation et de la mise en péril de toute la chaîne de production. Une nouvelle manière de consommer, oui, mais également un système économique mondial qui risque d’être mis à mal.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de répondre à cette question *