conseil-presentation-orale

Comment bien se préparer aux oraux

Tout d’abord, détendez-vous ! (Facile à dire !)

Ensuite, il est conseillé de toujours venir quelques minutes en avance pour préparer les équipements mis à votre disposition (projecteur, salle…). Cela vous permet de ne pas commencer dans la hâte et vous évite de perdre quelques précieuses minutes vous étant consacrées.

Ecrire ou ne pas écrire sa présentation ?

Dans tous les cas, un oral ne s’improvise pas.

Apprenez et écrivez les grands titres et enchaînements entre vos parties pour que vos idées « coulent ».
Faire l’impasse sur un plan n’est pas acceptable, il vous permet d’orienter votre discours et vous servira de fil conducteur. De plus, les idées bien structurées seront mieux assimilées que de simples enchaînements sans fond.
Vous pouvez ajouter à cela vos sous-parties contenant des exemples qui viendront appuyer vos dires, sans les détailler à l’écrit bien sûr.

En revanche, écrire toute votre présentation est très fortement déconseillée. Car le fait de lire votre texte mot à mot rendra votre discours monotone.

N’oubliez pas que l’on ne s’exprime pas de la même façon à l’oral et à l’écrit.

Le langage de votre corps fait passer 55% du message !

Voix, geste, tout peut-être interprété et décrypté. Il vous faut alors démontrer votre enthousiasme et votre engagement !

Tout d’abord, il est essentiel d’adapter votre discours à vos interlocuteurs (élèves, Jury, professeurs, professionnels…)
Le tout doit être bien audible, il est d’ailleurs conseillé de se soumettre à quelques exercices de diction pour vous entraîner.

Attention au ton de votre voix, elle ne doit pas être trop monotone pour ne pas ennuyer votre interlocuteur. Vous devez accentuer et donner de l’intonation sur vos idées les plus importantes.

En ce qui concerne votre posture, la meilleure solution est de se tenir bien droit, la tête haute pour que votre voix porte !
Ensuite, si vous avez tendance à trifouiller tout ce qui vous tombe entre les mains (stylo, papier). Il est alors préférable de poser vos notes devant vous et ne plus y toucher.

Enfin, il est essentiel de regarder votre public, cela sert à créer un contact avec vos interlocuteurs. De plus, il vous permet de mesurer les réactions et d’affirmer une certaine confiance en vous. Alors ne vous cachez pas derrière vos feuilles !

À savoir que votre langage corporel fait passer 55% de votre message, contre 7% pour les mots que vous prononcez et 38% pour le ton que vous employez.

Supports visuels

Voici quelques conseils pour la présentation de vos supports visuels.
Ils sont souvent d’une grande utilité car ils permettent à votre auditoire de mieux se rappeler de ce que vous dites. Mais il y a là aussi quelques contraintes :

– N’en faites pas trop sur le graphisme, la simplicité est souvent très efficace.
– Mais n’ayez pas peur d’utiliser de la couleur pour attirer l’attention sur les points importants.
– Placez une seule idée par visuel et utilisez de gros caractères.
– Attention aux fautes d’orthographe, elles ne pardonnent jamais !
– Ne lisez pas votre PowerPoint / Key note, restez dos à lui !

Savoir gérer son temps

C’est une contrainte qui vous est donnée dès le départ et à laquelle on doit s’entraîner.
Pour vous entraîner, il est conseillé de vous chronométrer. Mais vous pouvez également vous filmer afin d’analyser votre gestuelle et de l’améliorer.
Il vous faut aussi apprendre à poser votre voix. Le rythme doit être tonique.

À l’issue de votre intervention, n’oubliez pas de remercier vos interlocuteurs pour leur attention. C’est la moindre des politesses, mais qui peut-être facile d’oublier sur le moment.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de répondre à cette question *