Le chercheur d’or en France : plus qu’un métier, une passion

L’or. Ce métal précieux a toujours fasciné hommes et femmes depuis la nuit des temps et a suscité la convoitise de toutes les grandes civilisations, de la Mésopotamie et de l’Egypte antique aux civilisations précolombiennes d’Amérique du Sud en passant par l’empire romain. L’or n’a rien perdu de sa valeur et de son intérêt au fil du temps. Aujourd’hui encore, il continue à être indispensable pour l’économie mondiale. Quant aux bijoux faits en or, ils créent le bonheur de toutes les femmes, mais aussi des hommes. Tour d’horizon d’un métier laborieux mais passionnant, celui d’orpailleur, plus connu encore sous le nom de « chercheur d’or ».

Que pèse l’or dans l’économie mondiale ?

Le secteur minier de l’or pèse 83 milliards de dollars dans l’économie mondiale, compte tenu de la hausse de production depuis l’année 2000 et du prix actuel de l’once. Cette part s’élève à 172 milliards de dollars en incluant les prestataires de services et l’emploi indirect. Le métal jaune représente une source de revenu capitale pour plusieurs pays. A titre d’exemple, au Mali, en Papouasie-Nouvelle Guinée et au Burkina Faso, la production minière représente respectivement 26%, 25% et 20,5% du produit intérieur brut.

Le secteur aurifère crée un million d’emplois directs et trois millions d’emplois indirects. Cette activité participe ainsi à l’amélioration des conditions de vie des populations des pays producteurs où le salaire d’un mineur est plusieurs fois plus élevé que le salaire local.

Comment devenir orpailleur en France ?

Qui n’a jamais rêvé de trouver un bijou en or ou un endroit où il serait possible d’extraire de belles pépites d’or ? Pour les orpailleurs, il ne s’agit pas d’un rêve mais de la réalité quotidienne, car ils font de l’orpaillage leur métier et leur gagne-pain quotidien. En France, l’orpaillage reste plutôt un loisir, à l’instar de la collecte des minéraux et la plupart des orpailleurs en activité sont aussi minéralogistes. Si la perspective de devenir riche en pratiquant de l’orpaillage est quasi inexistante, il n’en reste pas moins que c’est une activité que l’on peut exercer pendant les vacances et/ou les weekends pour le plaisir ou pour gagner un peu d’argent.

Il n’existe aucune formation, qu’elle soit étatique ou privée, dédiée à l’orpaillage en Hexagone. Toutefois, il est possible de suivre des stages chez des professionnels pour apprendre les rudiments de l’orpaillage en rivière. Les stagiaires apprennent les différentes techniques d’orpaillage, dont le maniement du pan américain et de la batée conique, l’utilisation du sluice en groupe, la prospection aurifère, etc.

formation soigneur animalier

Quelle formation pour devenir soigneur animalier ?

Vous êtes nombreux à être passionnés par les animaux, qu’ils soient sauvages, domestiques ou de compagnie mais peu de personnes ont la chance de travailler en étroite proximité avec les animaux en tant que soigneur animalier dans un zoo, un parc aquatique, une animalerie, un refuge, une clinique vétérinaire, voire une réserve ou un parc naturel.

En quoi consiste le métier de soigneur animalier ?

Les tâches principales qui incombent au soigneur animalier d’assurer consistent à distribuer la nourriture aux  animaux en respectant le régime alimentaire de chaque espèce ainsi que la quantité et le nombre de portions quotidiennes préconisées par le vétérinaire. Il doit également préserver une excellente hygiène dans les lieux de vie des animaux (enclos, cages, volières, aquarium, vivarium…) en veillant au respect des normes de sécurité.

Certaines tâches sont particulièrement désagréables comme le nettoyage du fumier et des déjections ou encore le renouvellement des litières. D’où l’importance d’être un vrai passionné pour pouvoir supporter ces conditions de travail.

Le soigneur animalier est censé connaître le comportement des espèces animales dont il s’occupe pour être en mesure d’assister le vétérinaire dans certaines missions parfois délicates comme l’anesthésie, les vaccinations, le déplacement des animaux… C’est à lui que revient la tâche de faire l’inventaire des stocks de nourriture, de médicaments et du matériel.

Formation et débouchés :

Pour exercer ce métier, il ne suffit pas d’être passionné même si c’est un atout très important. En plus d’une formation en la matière, le postulant doit aimer le travail en équipe, s’adapter à toutes les situations et être patient, rigoureux et méticuleux.

Quatre formations de soigneur animalier existent en France :

­ Certificat Soigneur Animateur d’Etablissements Zoologiques délivré par le Centre de Formation par Apprentissage Agricole (CFAA) (Lot).

­ Spécialisation Soigneur Animalier au sein du Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole (CFPPA) (Loir-et-Cher).

­ Formation Animalier en Parc Zoologique dispensée par la Maison Familiale Rurale de Carquefou (Loire Atlantique).

­ Formation Soigneur Animalier au Lycée agricole privé de Saint­André (Loire).

Enfin, il est à noter que les débouchés qu’offre ce métier sont très limités, malgré le fait qu’il soit attrayant pour de nombreuses personnes.

 

Crédit photo: allianceofpro

Un MOOC pour vous apprendre à être heureux !

Le bonheur s’apprendrait selon une étude très sérieuse menée par les scientifiques d’une université d’Outre Atlantique. Notre potentiel à être heureux tiendrait de la génétique mais aussi des circonstances et de nos activités journalières. A compter du mois de Septembre, nous pourrons donc prétendre à des cours en ligne sur « la science du bonheur » afin d’améliorer nos relations aux autres, notre empathie et nous investir davantage pour le bien être de l’humanité. Un défi farfelu et sans doute quelque peu utopiste que nous vous proposons de découvrir.

C’est quand le bonheur ?

C’est pour bientôt à en croire le doux projet de l’université de Berkley en Californie en passe de décrocher le pari totalement fou de nous former au bonheur. Un MOOC à l’initiative du professeur émérite ès art du bonheur, Dacher Keltner, est donc en cours de finalisation,. La version numérique de ses cours décroche un succès sans précédent auprès des nombreux étudiants curieux.

En vous aidant à donner du sens à votre vie, les professionnels de la neuroscience, de la biologie et de la psychologie vous guideront pas à pas vers un mieux être et un sentiment profond d’épanouissement.

Va chercher bonheur dans le MOOC

Recherche scientifique et psychologie positive appliquée au quotidien, ce MOOC d’un nouveau genre est très attendu par les étudiants motivés. La clé du succès tiendrait dans l’investissement social : plus j’ai de temps pour les autres, plus je répands le bien, moins je suis centré sur mes angoisses. Somme toute, un concept logique qui a déjà fait ses preuves.

Inscrivez-vous dés à présent, et redécouvrez la sérénité à l’issue de ces 8 semaines de cours. Générosité, et distribution de bonheur sont de mise.

Le secret ? Il résiderait dans le temps accordé aux autres et dans une compassion exaltée. Venez réveiller votre petit coté mère Theresa et booster votre quotient bonheur avec l’université de Berkley.

 

Crédit photo: Psy de campagne