metier e-commerce

Que devez-vous savoir avant de vous lancer dans le e-commerce ?

En termes simples, le commerce électronique est l’achat et la vente de produits et services en ligne à l’aide des technologies de l’Internet. Si vous désirez vous investir dans le secteur, voici quelques informations à savoir avant de faire le grand saut.

Avoir de l’expérience dans le commerce de détail

La bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas besoin d’un diplôme de spécialiste en commerce électronique. En fait, comme il s’agit d’un domaine encore relativement nouveau, peu d’universités l’offrent en tant que module, et encore moins en tant que filière principale d’études. En termes de capacités et de titres de compétences, la mesure dans laquelle vous avez besoin d’une formation en commerce électronique dépendra en grande partie de la partie de l’entreprise pour laquelle vous travaillez. Par exemple, dans une entreprise, vous avez des experts de la mode, des acheteurs, des planificateurs, des spécialistes de la veille économique, des spécialistes des finances, des techniciens, des gestionnaires de produits, des spécialistes du marketing, des agents de centre d’appels, bref tout dépend de votre spécialité.

Cependant, ce qui vous sera utile, c’est l’expérience dans le commerce de détail. Les employeurs du commerce électronique sont à la recherche de candidats qui peuvent démontrer qu’ils comprennent les habitudes d’achat des clients, la demande de produits et le marchandisage. On peut déjà y prétendre avec BTS Muc à Lyon.

Faites vos recherches et découvrez où trouver la demande de compétences

Avec la baisse des ventes dans le secteur de l’édition, le besoin de rédacteurs en ligne qualifiés se fait de plus en plus pressant. Les boutiques en ligne ont besoin de producteurs et d’éditeurs de contenus qui peuvent créer des contenus qui attirent l’attention des consommateurs et les incitent à en vouloir davantage.

Les descriptions de produits doivent être rédigées intelligemment pour inciter à l’achat (parce qu’à la fin de la journée, c’est de cela qu’il s’agit). De plus, les canaux de communication, comme les courriels et les blogs, doivent avoir d’excellentes caractéristiques éditoriales et le contenu multimédia doit livrer un message qui parle au bon public.

Avoir une compréhension approfondie de l’Internet

Dans le commerce de détail en ligne, trois choses sont importantes : amener les gens à visiter le site Web d’une marque, les amener à acheter quelque chose qu’ils ont vu sur le site Web et les inciter à revenir pour acheter un autre produit. Vous devez certainement avoir une passion pour l’Internet, et être quelqu’un de très concerné par tout ce qui se passe sur Internet, parce qu’il est très difficile de comprendre le monde dans lequel vous opérez si vous n’êtes pas passionné par Internet.

Maitrisez votre secteur d’activité ?

Rien n’impressionne plus un employeur potentiel que de démontrer vos connaissances pour l’entreprise. Si vous êtes vraiment sérieux à propos d’une carrière dans le commerce électronique, suivez une entreprise de votre choix et faites une demande par courriel directement à son chef de service de commerce électronique. Impressionnez-le avec votre connaissance du contenu utilisé sur leur site Web, de leur gamme de produits et de leurs récentes initiatives de marketing. Il est important que vous suiviez l’entreprise religieusement avant de prendre contact avec la direction.

marketing de contenu

Ces 3 petits détails à savoir sur le marketing de contenu

Le marketing de contenu peut vous aider à promouvoir efficacement votre entreprise, mais seulement si vous le faites correctement.

En effet, il s’agit de l’une des stratégies marketing les plus efficaces aujourd’hui, dont le succès dépend toutefois de la qualité, de la pertinence et de l’attrait de votre contenu. Pour vous aider à lancer une campagne de marketing de contenu réussie, nous vous présentons trois détails anodins (?), mais beaucoup efficaces.

1. Le marketing de contenu, c’est bien plus que des textes bien rédigés

En fait, beaucoup de personnes ont l’habitude de penser que le marketing de contenu n’est lié qu’aux essais dactylographiés, aux blogs, aux messages sur les médias sociaux, etc. Mais il y a beaucoup plus dans le domaine. Vous pouvez tirer le meilleur parti des différents médias de marketing de contenu, y compris les podcasts, les vidéos, les billets de blog, les livres électroniques et les messages sur les médias sociaux. Selon le produit ou le service que vous commercialisez, vous pouvez également utiliser des visuels, des webinaires, etc., dans votre stratégie de marketing de contenu.

En fait, les recherches sur la CMI (Communication Marketing Intégré) suggèrent que les vidéos, podcasts, webinaires et infographies sont les tactiques de marketing de contenu les plus utilisées après les blogs et les bulletins d’information par courriel. Toutefois, vous constaterez que les infographies reçoivent des niveaux élevés d’engagement, de ce fait vous n’hésiterez pas à en créer un au moins chaque mois.

2. La qualité vaut plus que la quantité

La qualité de votre contenu joue un rôle important dans l’engagement des lecteurs et l’amélioration de votre position sur le moteur de recherche. Si vous êtes un spécialiste chevronné dans le domaine, vous savez déjà que du contenu sur des sujets de tendance avec de l’information pertinente est plus susceptible d’intéresser un auditoire.

Dans presque tous les cas, vous devez donc accorder la priorité à la qualité plutôt qu’à la quantité. Mettre l’accent sur la fourniture d’informations utiles auxquelles les utilisateurs peuvent soit se référer, soit utiliser. De bonnes idées mal écrites ou mal présentées ne profiteront pas à votre entreprise ou à votre campagne de marketing. Vous devez être attentif à la qualité du contenu, y compris la grammaire, l’orthographe et l’esthétique (longueur des paragraphes, les points, les titres attrayants…). Le contenu doit également être exempt de plagiat. N’hésitez pas à utiliser des études fraîches et fiables dans vos articles de blog, en y ajoutant aussi beaucoup de captures d’écran et d’exemples pour que le post soit utile aux lecteurs.

3. Le contenu personnalisé est la clé du succès

Les lecteurs préfèrent un contenu intéressant et sur mesure. Le contenu sur mesure désigne la communication personnalisée sous forme de blogs, articles, newsletters, etc. Un contenu qui répond aux besoins de vos clients est plus susceptible de faire de votre initiative de marketing de contenu un succès.

Personnaliser le contenu n’est pas limité aux bulletins d’information personnalisés ou aux courriels que les organisations envoient à leurs clients potentiels. Il comprend la personnalisation de chaque mode de marketing en fonction de votre public cible. La création d’un contenu spécifique à vos utilisateurs peut vous aider à atteindre vos objectifs marketing plus rapidement et plus facilement.

Voilà, en maitrisant ces trois détails peu connus concernant le marketing de contenu, vous pouvez atteindre de nouveaux sommets cette année et vous engager dans une interaction plus significative avec vos clients potentiels. Ce sont des éléments sur lesquels on insiste aujourd’hui lors d’une formation en marketing.

Designer web

Designer web, le nouvel artiste du numérique !

Il est incontestable de dire que l’informatique est un secteur d’avenir, toutefois tous les métiers informatiques ne donnent pas accès aux mêmes opportunités. Actuellement, le métier de web designer a le vent en poupe pour une belle carrière dans le secteur de l’informatique, du numérique,  de l’animation et de l’audiovisuel. Zoom sur le métier.

C’est quoi le métier de web designer ?

A la fois informaticien et graphiste, le designer web intervient lors de la création d’un site web, il s’occupe de la conception des pages web et de tout l’aspect graphique, de l’illustration à la mise en place des photos, en passant par le choix des couleurs et des animations. Il crée également les pictogrammes pour faciliter la lecture et la navigation sur les sites internet pour les internautes. Son travail demande une parfaite maîtrise des logiciels du graphisme comme photoshop et illustrator d’une part, la prise en compte des règle de l’ergonomie pour une meilleure expérience de navigation, la bonne connaissance des enjeux de communication et des désirs du client, d’autre part.

Quelle formation et quelles compétences ?

Il existe, aujourd’hui, une panoplie de formations qui préparent au métier de designer web. En fonction du projet et du diplôme de l’étudiant, il est possible d’intégrer un parcours bac+2, bac+3 ou préparer un grade de master dans une grande école ou un établissement spécialisé en informatique qui propose l’option design. L’offre de formations est très diversifiée à tous les niveaux :

  • Bac+ 2 : BTS design graphique option communication et médias numériques & DUT Métiers du multimédia et de l’internet ;
  • Bac+3 : Bachelor métier du web, web designer, concepteur webdesigner, etc., & Licence Professionnelle activités et techniques de communication spécialité design numérique ;
  • Bac+4 : DSAA Design mention graphique ;
  • Bac+5 : Master Création numérique spécialité design d’interface ; etc.

Quel salaire et quelle perspective d’avenir pour le designer web ?

Un web designer, en début de carrière, peut toucher 1 500 euros comme salaire brut, avec de l’expérience, ce montant peut rapidement atteindre 3 000 euros net par mois. En fonction de l’entreprise, le poste de designer peut aboutir à des fonctions de responsabilité comme celle de chef de projet, directeur artistique (DA) ou responsable de communication digitale, etc.

métiers informatiques à Montpellier

Informatique : le top 5 des métiers qui recrutent à Montpellier

Omniprésents et demandés dans tous les secteurs, les métiers de l’informatique connaissent une ascension fulgurante, notamment avec l’informatisation des outils de communication, d’enregistrement et de calcul des entreprises, fonction devenue indispensable à leur compétitivité. A Montpellier, le secteur informatique génère d’importantes opportunités d’emploi. Si vous êtes en quête d’une formation débouchant sur un métier qui ne connait pas le chômage, découvrez les principaux métiers qui recrutent à Montpellier !

Le chef de projet web technique

Chargé d’encadrer une équipe de développeurs, le chef de projet web technique veille à trouver des solutions aux problèmes de nature technique, tout en respectant le cahier des charges et à établir les spécificités techniques, les plannings et les budgets appropriés. Idéalement accessible après une formation bac+3 ou bac+5, le métier donne lieu à des rémunérations échelonnées entre 2 900 et 4 300 euros.

Le Traffic Manager

Le Traffic Manager est chargé au sein d’une entreprise d’assurer la commercialisation des produits et des services sur le web. Il crée des campagnes publicitaires tout en assurant leur gestion et en veillant à leur bon fonctionnement, en vue d’optimiser la visibilité et la rentabilité de son entreprise. Le Traffic Manager est un métier peu connu, et peu d’étudiants le choisissent pour en faire carrière, c’est pourquoi les lauréats ne trouvent pas de mal à décrocher un emploi. Les formations informatiques à Montpellier débouchant sur ce secteur sont aussi nombreuses que les sociétés en recherche des Traffic Managers.

Le métier d’ingénieur informaticien

Principal métier du secteur d’informatique, la fonction d’ingénieur informaticien est la carrière la plus importante à atteindre après des études en informatique. Les filières de l’informatique attirent à elles seules plus de 16% des effectifs des formations d’ingénieurs. Selon sa spécialité, l’ingénieur informatique peut intervenir dans les domaines des systèmes d’information, dans la gestion des réseaux et télécoms et dans les domaines de l’informatique industrielle.

Le spécialiste du Cloud Computing

Nouvelle tendance qui promet un bel avenir selon les spécialistes du secteur, le Cloud Computing permet aux entreprises de stocker leurs données du web non plus sur leurs ordinateurs, mais ailleurs, leur donnant un accès facile aux contenus via internet, même en cas de panne informatique dans la société. Très recherchés, les spécialistes du Cloud Computing travaillent sur le stockage des données de la société en dehors de l’entreprise et assurent l’accès sécurisé à ces contenus depuis des mobiles, des tablettes ou des postes de travail.

Assistant de publicité

Devenir Assistant de publicité/communication avec BTS en communication

La communication est une fonction liée à tous les secteurs d’activité et qu’on retrouve dans tous les types d’organisation. En effet, il existe un lien très étroit avec certains domaines tels que la publicité, le marketing et le management, ce qui offre de nombreuses opportunités pour les jeunes diplômés. Les universités et écoles en France proposent aux jeunes bacheliers des formations de courte durée en communication qui leur permettent d’accéder rapidement au monde du travail.

Le BTS communication est un diplôme post-bac qui se prépare en 2 ans et qui nécessite un stage pratique en entreprise pour être validé. La formation est beaucoup professionnalisante, elle prépare à la mise en œuvre des opérations de communication sous ses différentes formes (publicitaire, événementielle, relationnelle), dans le cadre de campagnes commerciales, institutionnelles, sociales ou publiques… Les débouchés du parcours sont aussi nombreux que variés. Découverte du métier d’Assistant de publicité/communication.

Zoom sur la profession d’Assistant de publicité/communication 

Le métier d’assistant publicité fait donc partie des nombreux débouchés d’un bts communication. C’est l’un des métiers très appréciés des jeunes diplômés dans le secteur. Concrètement, l’assistant en publicité est un professionnel qui aide l’équipe de publicité en charge de la préparation d’une campagne de publicité ou de communication. Il a pour tâche d’établir un cahier des charges à partir d’une commande reçue, tout en suivant des consignes claires, avant  de faire un devis une fois la planification des étapes de réalisation du projet terminée, ainsi que la prévision du matériel nécessaire et l’estimation des coûts de chaque opération. Il collecte, actualise et organise toutes les informations relatives à un projet, les diffuse sur des supports dédiés et procède enfin à leur archivage. Aussi, l’assistant en publicité/communication participe à la création d’un avant-projet, à l’élaboration des supports de communication virtuels ou physiques et de la maquette qui sera proposée au client. Cela peut être un logo, un décor, un mail, un texte et il s’assure que la réalisation correspond bien à l’idée de base. Enfin, Il assure le suivi et la diffusion de l’outil créé.

Ce qu’il faut à un Assistant de publicité/communication pour réussir ses missions

Retenons qu’il s’agit là d’un métier assez passionnant qui nourrit très bien son homme, puisque les salaires, variables d’une entreprise à une autre, sont toujours intéressants, même pour les débutants.

Toutefois, c’est un métier assez exigeant qui demande beaucoup de qualités, aussi bien sur le plan professionnel qu’humain. L’Assistant de publicité/communication doit par exemple maîtriser à la perfection les outils bureautiques et des logiciels spécialisés dans la publicité. Aussi, il doit être en mesure d’aller à la pêche à l’information et disposer d’un bon esprit de synthèse pour conserver les données les plus utiles. Outre, son excellente capacité de rédaction, son bilinguisme ou encore sa connaissance de l’univers de la communication et du marketing, il doit être un fin négociateur, disposer d’un excellent relationnel, prévoyant et surtout à l’écoute de ses collaborateurs. C’est le secret de la réussite en communication, dit-on.

Cyber Sécurité

Expert en sécurité informatique : un profil rare très sollicité

S’il y avait un métier réservé aux génies, ça serait bien celui de la sécurité informatique. Le secteur du numérique est loin d’être un monde sécurisé, il y a toujours un risque de piratage, d’espionnage ou de sabotage dans un monde de l’entreprise où l’information est la clé de tout. Pour se mettre à l’abri et minimiser les risques d’exposition, les entreprises font recours au service d’un expert en sécurité informatique, un métier de plus en plus demandé surtout dans un contexte concurrentiel où tous les coups sont permis. Zoom sur l’un des profils les plus sollicités actuellement par les entreprises.

Les prérequis pour devenir expert informatique

Une carrière d’expert en sécurité informatique, ça se prépare depuis le lycée par le choix d’une orientation scientifique car les cursus informatiques sont réservés aux bacheliers scientifiques et techniques. Alors, si vous désirez un jour jouir d’une carrière dans la sécurité informatique, soyez surtout assidu dans les disciplines scientifiques. En plus, l’expertise informatique est un cursus qui se prépare généralement au niveau bac+5, et l’accès à ces masters est conditionné à l’obtention d’un bac+3 correspondant.

Les formations pour devenir experts en sécurité informatique

Un diplôme de niveau bac+5 est le minimum requis par les entreprises pour un poste de responsable de sécurité informatique. Actuellement, il existe des parcours bac+5 en Sécurité de Système informatique avec des masters spécialisés ou professionnels disponibles au niveau des universités, des écoles de commerce, des écoles d’ingénierie ou des établissements de formations en informatique. Toutefois, il faut bien s’informer car rares sont les écoles qui offrent les spécialités en cyber sécurité.

Débouchés et perspectives professionnelles

Avec la complexification des systèmes informatique et l’avancée de la cybercriminalité, la cyber-sécurité est devenue un enjeu stratégique et concurrentiel chez les entreprises. Et actuellement plusieurs secteurs font recours  aux experts informatiques. Parmi les secteurs qui allouent les plus grands budgets à la sécurité informatique il y a l’armée, le secteur informatique, les entreprises pharmaceutiques, la télécommunication, l’administration, le renseignement, etc. Avec un salaire brut de près 2 800 euros, les experts informatiques font partie des cadres les mieux payés.

formation permis poids lourd

Devenir chauffeur poids lourd : tout savoir sur le permis C

Plusieurs catégories de permis de conduire ont été instaurées par l’Etat dans le but de classer les conducteurs, et surtout dans l’objectif de limiter les dangers sur les routes. Si le classique revient à la catégorie B, la conduite d’un poids lourd destiné aux transports de biens et de marchandises requiert la possession d’un permis C. Mais en quoi consiste exactement ce permis C ?

Le permis C, c’est quoi ?

La conduite d’un poids lourd qui sert à véhiculer les biens et les marchandises d’un point à un autre, nécessite un permis C. Cette catégorie s’adresse uniquement aux véhicules ayant un PTAC allant au-delà des 3 500 kg, avec ou sans remorque de moins de 750 kg. Pour une remorque dont le poids total autorisé en charge excède le 750 kg, un permis CE est exigé.

L’utilisation du permis B a été élargie suite à la loi Macron qui stipule que les détendeurs de cette catégorie peuvent conduire les appareils et les véhicules forestiers et agricoles. Quoique la vitesse ne doit pas aller au-delà des 40 km/h. Les utilitaires font pareillement partie des véhicules que les possesseurs de permis B peuvent conduire.

Sa validité

Le permis C est valide pendant une certaine durée :

  • 12 mois pour les seniors de 76 ans et plus
  • 24 mois pour les gens âgés de 60 à 76 ans
  • 5 ans pour les individus de moins de 60 ans

Lorsque son expiration approche, son renouvellement s’impose. Pour ce faire, une demande doit être instruite auprès de la préfecture. Afin d’éviter les éventuels soucis, cette demande doit être faite bien avant l’expiration de la validité.

Les conditions relatives à l’obtention d’un permis C

Pour prétendre au permis C, les critères suivants doivent être respectés :

  • être titulaire du permis B
  • être âgé de 21 ans, ou plus

Outre le respect de ces conditions, un examen médical, réalisé par un médecin collaborant avec la préfecture, s’impose également. Toutefois, la condition relative à l’âge peut être dérogée pour ceux qui suivent une formation professionnelle. Le permis C1 est accessible à ces apprentis dès l’âge de 18 ans.

Les examens à passer

Les candidats doivent réussir les épreuves de code, mais aussi des examens « en circulation » et « hors circulation ». La réussite aux épreuves du code est obligatoire sauf pour ceux qui les ont déjà passées récemment, c’est-à-dire que le précédent examen a eu lieu depuis moins de 5 ans. Elle n’est plus nécessaire pour les titulaires d’un permis de conduire de moins de 5 ans.

L’épreuve hors circulation, elle consiste en un test oral, en une vérification de la sécurité, en un test écrit et en un parcours sur plateau. Chaque opération et chaque réponse sont notées. Au minimum, 16 points doivent être obtenus pour pouvoir continuer à l’examen suivant.

Quant à l’épreuve en circulation, elle revient à vérifier le savoir-faire du candidat lorsqu’il est au volant, et aussi sa façon d’appréhender chaque situation.

secteur de l’environnement

Le secteur de l’environnement : ces métiers qui sauvent la planète

Le secteur de l’environnement, celui de l’écologie et du développement durable, sont en plein essor dans un monde qui devient de plus en plus responsable face aux enjeux climatiques. L’expansion du secteur a occasionné la création d’un grand nombre de métiers au sein des entreprises pour les accompagner à gérer les nouveaux défis auxquels elles font face. En plus, les différentes concertations internationales sur le climat ont adopté des résolutions strictes concernant la responsabilité des entreprises d’où la création d’un nombre important de métiers autour de l’environnement et de sa protection. Tour d’horizon des métiers de l’environnement…

Un secteur d’activité en pleine expansion

Selon le Parisien Etudiant, 450 000 personnes travaillent actuellement dans les nombreux secteurs de l’environnement qui couvrent l’énergie, le traitement des déchets, la construction, la production industrielles, etc. Cependant, c’est le secteur de l’énergie (avec les ingénieurs et les techniciens d’application des normes internationaux) et celui du traitement des déchets et des eaux usées qui recrutent le plus. Les demandes concernent généralement tous les niveaux de diplôme, du CAP au master en passant par le BTS et le Bachelor, etc.

Une demande variée en fonction des secteurs d’activité

Toutefois, les besoins varient considérablement en fonction du secteur d’activité. Ainsi, le secteur de la construction recherche surtout des profils spécialisés dans l’économie énergétique et les solutions d’énergies renouvelables. En ce qui concerne les collectivités locales, c’est une demande qui porte plus sur les techniciens de traitement de déchets, d’assainissement, de recyclages et des spécialistes d’aménagement de territoires verts. Enfin, pour les institutions nationales et les organismes internationaux, c’est surtout un besoin d’experts en gestion et protection de la nature, des consultants pour le maintien de la biodiversité et de l’écosystème qui est le plus formulé.

La France regorge de nombreuses écoles spécialisées dans la formation de ces profils responsables. Vous en aurez une bonne sélection au détour des recherches sur Internet, par exemple.

manager d'entreprise

La gestion d’entreprise, un métier qui fait toujours des émules

Le gestionnaire est au cœur de l’entreprise, la réussite des activités de la boîte dépend considérablement de ses décisions et de son savoir-faire. Il est chargé d’organiser les ressources matérielles et humaines de l’entreprise afin d’atteindre les objectifs fixés avec le plus d’efficacité et d’efficience possible. Pour les étudiants qui rêvent d’évoluer dans le vaste domaine de la gestion d’entreprise, certaines informations sont importantes à savoir. Focus sur le métier de gestionnaire d’entreprise : principales missions, tâches, formation, salaire, les avantages du poste.

Les principales missions d’un manager d’entreprise

Les principales missions d’un manager d’entreprise peuvent se résumer en quatre mots :

  • La planification : c’est lui qui conçoit les objectifs à atteindre, les délais et les moyens nécessaires pour les réalisations afin de mieux évaluer l’efficacité de ses actions et des activités de l’entreprise,
  • L’organisation : il organise les équipes de travail, coordonne les tâches et donne les directives, met en place une atmosphère favorable qui permet la bonne communication entre les équipes pour un pilotage optimisé,
  • La direction : après avoir fixé les objectifs, le manager doit diriger et motiver ses équipes afin de les atteindre efficacement, les forme et communique continuellement avec elles,
  • Le contrôle : c’est la supervision pour veiller à ce que tout soit fait bien et à temps. Le contrôle fait partie des plus anciennes fonctions d’un manager.

La formation à suivre pour devenir manager d’entreprise

Pour devenir gestionnaire d’entreprise, une formation de cadre bac+3, bac+4 ou bac+5 dans le domaine de la gestion/management est impérative. La formation gestion d’entreprise est accessible dans les universités, cependant les diplômes des écoles de commerce sont plus appréciés par les recruteurs.

Les avantages et salaire d’un manager d’entreprise

Etre à la tête d’une entreprise, gérer les hommes et les équipes est une expérience de grande responsabilité, de défis et de dépassement unique. Cependant, il s’agit de l’un des postes cadres les mieux payés avec environ 60 000 euros par an et une marge variable selon les objectifs et le chiffre d’affaires réalisé par l’entreprise.

business developer manager

Commerce : quand la tendance est au Business developer manager

Dans le contexte économique actuel, le pôle de commercialisation et de développement est le cœur de toute activité de l’entreprise dont le premier objectif est la réalisation de profits. Dénicher de nouvelles opportunités, démarcher de nouveaux clients, permettre de nouvelles ouvertures tant sur le plan national qu’international, voici quelques défis majeurs que les startups ont bien compris et qu’elles utilisent pour changer le monde. Nouvel environnement, nouveaux défis et … nouvelles compétences dont celles du business developer manager, une catégorie de commerciaux de haut niveau formés pour faire face aux défis de développement des activités d’une entité économique.

L’expert commercial d’aujourd’hui et demain

Plus qu’un commercial et très proche d’un ingénieur commercial, le business developer manager est plutôt chargé de trouver de nouveaux leviers de croissance pour une entreprise. La croissance qu’il vise peut concerner le chiffre d’affaire, la part de marché, l’environnement de travail, etc. Il est avant tout un entrepreneur et constitue une véritable force d’innovation au service de l’entreprise qui l’embauche. C’est également une force de proposition non négligeable sur les questions marketing, économiques, de positionnement, de production et bien d’autres, afin de permettre une meilleure maîtrise du marché et du secteur d’activité.

Un métier d’avenir dont la valeur est connue des entreprises

Ayant compris l’intérêt d’un tel profil pour la pérennité des entreprises, de nombreuses écoles de commerce proposent des cursus business developer manager débouchant sur des diplômes bachelor ou master de spécialisation qui confèrent généralement des titres certifiés. Le contenu des formations tournent essentiellement autour des cours approfondis de marketing et de gestion de projets commerciaux avec un accent particulier sur la pratique, la professionnalisation, le développement d’un esprit innovant et de la culture de l’entrepreneuriat. En somme, c’est un métier d’avenir qui commence sérieusement à intéresser les entreprises qui accordent au débutant des salaires pouvant atteindre 2 900 euros avec une possibilité d’évolution de carrière très rapide.