réceptionniste

A la découverte bac Pro ARCU (Accueil et Relation Clients et Usagers)

Accessible après 3 années de formation, le bac professionnel Accueil et Relation Clients et Usagers s’adresse principalement aux élèves qui ont validé la classe de troisième. Toutefois, certains titulaires du CAP du même secteur peuvent aussi s’y aventurer pour 2 années d’études, sous certaines conditions. Quelles sont les possibilités de poursuite d’études après ce bac pro ? Quels sont les débouchés professionnels accessibles avec ? Notre guide !

Quel parcours suivre après l’obtention du diplôme ?

Généralement, le bac pro a une visée professionnelle, mais il permet, dans certains cas, de poursuivre les études. En effet, si le diplômé présente un très bon dossier ou a validé son bac pro avec une mention très bien, il peut alors, s’il le souhaite, décider d’intégrer un parcours BTS, le plus souvent en alternance. S’il a une excellente maitrise des langues internationales, de nombreuses mentions complémentaires lui sont accessibles :

  • MC Accueil dans les transports ;
  • MC Accueil réception ;
  • BTS Gestion de la PME ;
  • BTS Management des unités commerciales ;
  • BTS Négociation et digitalisation de la relation client ;
  • BTS Support à l’action managériale ;
  • BTS Tourisme…

Le programme pédagogique du bac pro prévoir environ 22 semaines d’immersion en entreprise. Assez conséquent pour valider un profil opérationnel après la formation.

Quels sont les débouchés professionnels de la formation ?

Le bac arcu prépare généralement au métier de chargé d’accueil dans les entreprises et organisations. Les missions des titulaires du diplôme tournent autour de la réception des visiteurs, clients, usagers et la gestion du trafic téléphonique, une fois insérés dans le tissu professionnel.  Les postes qui leur sont le plus destinés sont les suivants :

  • chargé d’accueil ;
  • standardiste ;
  • téléconseiller ;
  • agent multiservices d’accueil (dans les hôpitaux) ;
  • agent d’accueil ou agent d’escale (dans les transports).

Outre la maîtrise d’au moins une langue étrangère, les logiciels de bureautique ne doivent pas avoir de secret pour eux, encore moins ceux spécifiques à l’accueil.

Quelles sont les principales compétences enseignées lors de la formation ?

L’accent est principalement mis sur les techniques relationnelles, car une fois dans le monde professionnel, les titulaires du bac pro devront traiter des demandes dans des situations de face-à-face ou par téléphone, évaluer la satisfaction de l’interlocuteur, s’occuper des réclamations. Ce sont également de bons commerciaux, ayant une bonne connaissance des caractéristiques de la clientèle et la maîtrise des techniques de vente des services ou produits liés à l’accueil. Enfin, ils sont importants dans le processus de fidélisation des clients. Bref, ils sont indispensables à l’entreprise !

Clotilde Valter nommée secrétaire d’État à la Formation professionnelle et à l’Apprentissage

Lors du récent remaniement du gouvernement, le secrétariat d’État à la Formation professionnelle et à l’Apprentissage a été réactivé, et Clotilde Valter en aura la charge. Elle sera la nouvelle secrétaire de la ministre Myriam El Khomri, qui conserve sa place dans le gouvernement.

Continue reading “Clotilde Valter nommée secrétaire d’État à la Formation professionnelle et à l’Apprentissage” »

développer image de marque

L’Ecole de la Courtoise et du Protocole : une formation pour développer son image

L’Ecole de la Courtoisie et du Protocole (ECP), située à Paris, accompagne, depuis sa création en 2007, les personnes désireuses de maîtriser les règles du savoir-vivre et du protocole français et interculturel dans l’objectif de s’épanouir et réussir sur les plans personnel, social et professionnel tout en étant en mesure d’évoluer et de s’adapter, dans un contexte mondial en perpétuel changement. Les cours dispensés par l’école se veulent une réponse à de nouveaux besoins nés de la mondialisation.

Entretenir son image : une nécessité

De nos jours, la construction et l’entretien de son image et la maîtrise de son comportement et des règles de bienséance sont loin d’être un luxe. Ils sont parmi les principaux facteurs de réussite, dans une société qui prête de plus en plus de l’importance aux apparences. La réputation et la crédibilité d’une personne dépendent désormais de sa capacité de convaincre ses interlocuteurs de ses talents en termes de savoir-vivre.

Le fait d’être fortuné ou d’occuper un poste à grande responsabilité à titre d’exemple, ne suffit pas pour entretenir de bonnes relations sociales et professionnelles. Pour être en mesure d’établir des liens constructifs et dynamiques avec son environnement social et professionnel, il est donc important de maîtriser les codes sociaux

La formation proposée par l’ECP Paris permet d’acquérir des connaissances intéressantes en matière de protocole, de convenances, d’usages…offrant ainsi aux managers et aux individus la possibilité de s’approprier les principes d’une communication aisée et d’un certain savoir-vivre.

Objectifs de la formation et public ciblé

L’Ecole de la Courtoisie et du Protocole s’adresse aux entreprises, aux administrations et aux particuliers. Les cours sont dispensés à l’EPC, en plein coeur de Paris, mais peuvent également être administrés au sein des entreprises, voire dans d’autres lieux réunissant les conditions nécessaires à l’apprentissage.

L’humanisation de la communication sociale et professionnelle au sein des équipes et entre celles-ci et les partenaires constitue un défi pour les managers. L’ECP est en mesure d’apporter à ces derniers les outils permettant d’atteindre cet objectif via la maîtrise des codes sociaux et interculturels et l’acquisition d’un plus grand bien-être et d’une meilleure adresse lors de négociations de contrats, ce qui aura pour conséquence d’améliorer et embellir l’image de l’entreprise.

Quant aux individus (fonctionnaires, cadres, étudiants, attachés de presse, journaliste, etc), ils peuvent développer leurs talents, stimuler leur créativité et renforcer leur efficacité grâce à un coaching personnalisé et efficace.

 

Crédit photo : cmgcomm

formation transport

Les métiers du transport

Rares sont les jeunes diplômés qui connaissent une insertion professionnelle évidente. Beaucoup subissent une période de chômage au début de leur vie active. Cependant, si cette réalité est vraie pour certains secteurs, elle ne l’est pas pour celui des transports qui est un de ceux qui s’en sortent le mieux malgré la crise.

Une perspective d’employabilité importante dans le secteur des transports !

Les perspectives d’employabilité offertes par le secteur du transport sont parmi les meilleures du marché de l’emploi. Pas moins d’un million de professionnels exercent dans les métiers du transport. Ce domaine est l’un des secteurs qui offre le plus grand choix de métiers : conducteur routier, chef d’agence, chef de gare, responsable logistique, … une large palette de métiers s’offrent à ceux qui souhaitent prendre ce chemin. Ce qui est intéressant, c’est que chacun de ces métiers est accessible grâce à des formations courtes.

Quelle formation pour travailler dans le secteur du transport ?

Si le BEP est un moyen d’accès très connu, il faut savoir qu’il existe chez certains établissements, d’autres formations courtes pour exercer un des métiers du transport et de la logistique. Parmi les filières courtes, il y a entre autres le :

  • BAC Pro conducteur de marchandises, pour réaliser des opérations de transport de marchandises sur le territoire intra et extra-communautaire
  • BAC Pro transport, pour mettre en œuvre et suivre les opérations de transport de marchandises en tenant compte de la complémentarité des modes de transport.
  • CAP conducteur routier marchandises, pour assurer le chargement, le transport et la livraison de marchandises.
  • BTS transport et prestations logistiques, pour organiser et manager des opérations de transport et des prestations logistiques sur des marchés locaux, régionaux, nationaux, communautaires et internationaux

En plus de celles-ci, sachez aussi que l’institut de formation transport de Formatrans propose des filières courtes qui permettent de vous préparer à devenir des professionnels polyvalents, non seulement pour exercer au sein des entreprises de transport, mais aussi dans toute société cherchant à rentabiliser ses flux d’approvisionnement.

 

*Crédit photo: zepros

La formation professionnelle à distance, v2.0

Les cours par correspondance, quelle bizarrerie, pensent nos petites têtes blondes. Et c’est bien normal, pourquoi s’embêter tout seul chez soi quand on peut courir dans la cour avec les copains ? Pourtant les chiffres sont assez éloquents et montrent que les cours à la maison permettent une meilleure rétention des informations et un meilleur rapport à l’enseignement. Ainsi, il est assez logique de voir dans le milieu professionnel ce type d’enseignement se mettre en place.

E-learning : Qu’est-ce que c’est ?

En effet, de plus en plus d’entreprises proposent à leurs employés des formations digitalisées : on appelle ça l’e-learning. Ce terme est apparu dans le monde anglophone pendant les années 90. Il rassemble à la fois les technologies mises en place sur internet pour la formation, ainsi que les approches pédagogiques les utilisant. Proche d’une formation continue assistée par ordinateur (EAO, pour Enseignement Assisté par Ordinateur), cette forme d’apprentissage suscite un réel engouement chez ceux qui ne peuvent se rendre à des cours ou des formations complémentaires à leur vie professionnelle ou personnelle.
Peu de choses sont demandées pour parfaire ce mode éducatif : rigueur, autonomie, régularité, humilité. En somme, une réelle volonté d’apprendre.

Mais comment ça marche ?

Avec la Toile qui ne cesse de s’étendre et des utilisateurs de plus en plus nombreux, l’enseignement par internet connait un réel essor depuis quelques années. Blogs de conseils, tutoriels en images (fixes ou animées), enseignements spécialisés, etc. Autant de moyens d’en apprendre plus sur ses capacités intrinsèques ou simplement pour étendre son domaine d’expertise.
En résumé, internet vous permet aujourd’hui d’apprendre à votre rythme en donnant accès à une quantité de connaissances presque infinies. Il ne tient dès lors qu’à vous d’allumer votre ordinateur et d’apprendre. Et comme dit le proverbe chinois « n’est de jarre pleine que celle qui est fermée ». Sur cette note philosophique je vous laisse à vos souris et clavier !

La rigologie… ou comment mettre une pincée de gaité dans sa vie

A l’école du rire et du bonheur… Corinne Cosseron, fondatrice qui brille par son allégresse, on ne vous apprend pas à contrer pathétiquement les difficultés de la vie avec un nez rouge. Pour cette passionnée de la cause heureuse, les difficultés se font plus douces dans la mesure où elles sont appréhendées avec joie. Autrement dit… voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Ayant travaillé sur la question durant de nombreuses années, cette femme de caractère nous propose un tour du monde des méthodes efficaces pour prendre avec certitude les chemins de la joie et du mieux-être…. Et y guider nos semblables. Formation actu vous embarque au pays où la vie semble plus légère…

Etre heureux… ça se travaille

Etre expert en bonne humeur, ça s’apprend, et pas n’importe où, à l’école internationale du rire et du bonheur ! Formation certifiante notamment pour les professionnels de la santé parfois confrontés à des patients en souffrance, elle se base principalement sur des méthodes venues des 4 coins du monde à l’image de :

  • Le yoga du rire venant de l’Inde
  • La sophrologie ludique (Colombie)
  • L’éducation émotionnelle et psychologie positive (USA)

Un panel de méthodes innovantes toutes destinées à l’utilisation thérapeutique du jeu, de l’humour, du rire mais également des clowneries. Un joli pied de nez à la maladie et les difficultés.

Les bases d’un développement personnel réussi

Sous ses airs de frivolité, cette discipline est une véritable méthode d’enseignement visant à gagner en sérénité. Mêlant à la fois :

  • les émotions,
  • les gestes
  • et la parole,

Cette méthode unique vous permettra de changer votre regard sur le monde, de devenir un expert rigologue pour enseigner à votre tour mais également d’accompagner les personnes confrontées à des situations négatives en les aidant à travailler leur psychoaffectivité de manière positive.

Discipline, méthode ou conduite de vie, ce qui est sûr c’est que de cette initiative pleine de joie de vivre, ne ressort que du positif.

Chez formation actu, on a d’ailleurs décidé de POSITIVER !

Les formations les plus originales

  • Stress
  • Manque de confiance en soi, Impatience,
  • Négativité,
  • Insatisfaction professionnelle,
  • Et mauvaise gestion du temps…

Faire face aux problèmes liés aux étapes de la vie professionnelle est d’une importance capitale pour tous les dirigeants d’entreprises qui souhaitent créer un cadre de vie agréable pour leurs salariés.

Le bien-être de ses salariés n’est plus relayé en seconde zone mais il est bien une composante importante dans la vie d’une entreprise.

C’est une des clés du succès pour le bon fonctionnement de celle-ci.

Depuis ces 10 dernières années les entreprises américaines du secteur du digital poussent les habitudes professionnelles.  Elles tendent à créer un cadre de vie très familier.

L’espace de travaille n’est plus limité au mètre carré de son bureau.

Le but est de créer un cadre de vie plus humanisé et pour cela le salarié doit être bien intérieurement.

Pour répondre à ces nouvelles exigences, il existe plusieurs formations originales. Elles ont pour but d’apporter une aide précieuse, quant à la gestion des émotions tout en faisant face à une compétitivité professionnelle grandissante.

 

Formations émotionnelles

 

Voici 3 formations pour améliorer son self-control :

  •  Apprendre à «lâcher prise »

– Prendre confiance en soi

– Accepter les forces et faiblesses de sa personnalité pour avancer

– Analyser pour rectifier efficacement

  • Déchiffrer les clés de sa personnalité avec l’ennéagramme

– Comprendre sa personnalité

– Cerner au mieux les zones d’ombres de sa personnalité au niveau personnel et professionnel

– Anticiper ses réactions émotionnelles face aux évènements

– Découvrir ses sources de motivations

  • Dynamiser ses ressources avec la sophrologie

– Faire face au stress

– Apprendre à se détendre

– Développer des points de motivations

 

 

Formations leadership

 

Après avoir vu l’aspect émotionnel, focus sur les formations qui développent votre côté leadership :

  • Développer votre leadership avec les arts martiaux

– Contrôle de soi

– Développement personnel plus combatif

– Gérer les conflits avec pragmatisme

  • Les 7 habitudes des gens très efficaces

– Etre proactif

– Viser un but à atteindre

– Apprendre à prioriser

– Penser positivement

– Se faire comprendre

– Travailler en groupe

– Développer ses compétences

 

Toutes ces formations vous apportent une aide essentielle pour briller en entreprise.

Les COOCs, qu’est-ce que c’est ?

Après le succès des MOOC Outre-Atlantique, les COOCs (Corporate Open Online Courses) sont en passe de décrocher tous les suffrages auprès des entreprises françaises. Un nouveau mode de formation numérique et gratuit, déjà mis en place à l’initiative du ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur. Lancés par les plus grandes entreprises, ces modules de formation ludiques fonctionnent comme un jeu. Il s’agit de collecter des points. Ces sortes de compétition à la connaissance sont destinées à un public d’employés mais aussi à la clientèle. Une belle avancée qui permettra à tous d’apprendre autrement tout en s’amusant. Aperçu de la formation version 3.0

La french touch envahit les MOOCs

Manifestation pédagogique ou joli coup marketing pour les marques, cette nouvelle façon d’apprendre davantage n’a pas fini de faire couler de l’encre. Adoptés par les plus grandes firmes américaines comme Microsoft ou encore Bank of America, ces modules de formation permettent de soigner sa réputation mais aussi de fidéliser ses clients. En donnant accès à des items assurant la vulgarisation de certaines méthodes de travail ou de petites astuces, ces entreprises ont bien cerné tout l’intérêt de faire partager leur savoir.

  • formation à la finance
  • découverte d’un logiciel
  • rappel sur le code de la route
  • académie virtuelle…

Ce Knowledge Marketing pose toutefois la question de la transmission. Virtuel, il assure à tous d’être accessible à la demande et d’entretenir un lien indirect avec l’entreprise.

Le rêve des DRH?

Finie la formation interne ? Pas si sûr. Ayant dans un premier temps investi le monde de l’enseignement, les COOCs font parler de l’entreprise et confirment sa compétitivité mais pas seulement. Fonctionnement d’apprentissage foncièrement novateur, cette nouvelle proposition risque de faire de l’ombre au système consacré de la formation interne des salariés.

Epoque révolue que celle de la formation continue, ces plateformes éducatives et interactives version 2014  permettent aux entreprises de transmettre un socle commun de compétences mais aussi leurs valeurs à l’ensemble des salariés en s’évitant les contraintes de temps et de budget.

Un employé autonome, assidu et compétent, un client fidélisé… voilà quelques-unes des promesses faites par ces nouveaux outils. Une utopie ? Formation actus garde l’œil ouvert….

Crédit photo: Easy china

 

 

Le Fablab : naissance de la formation collaborative

Idée née dans l’esprit d’un physicien et informaticien Américain Neil Gershenfeld, professeur émérite de la très réputée Massachusetts Institute of Technology. Ce dernier voyant ses élèves rester après les cours pour profiter des machines des ateliers, le Fablab – comprenez laboratoire de fabrication – bouscule le numérique. Ces ateliers participatifs sont-ils en passe de révolutionner l’industrie ? Décryptage.

Do it yourself

Dans la lignée des associations d’éducation scientifiques, des laboratoires de fabrication numérique sont ouverts à des publics très variés, allant du designer au particulier, en passant par l’entrepreneur ou encore l’architecte. Le but de ces structures ? Permettre à tout un chacun de concrétiser un prototype modélisé sur ordinateur de l’objet de son choix. Outre la satisfaction du fait maison, cette nouvelle façon de créer de la matière va nous permettre de gagner du temps mais aussi de l’argent.

Branche de lunettes cassées, pièce manquante sur un jouet ou encore vis perdue sur votre électroménager, ce nouveau modèle d’innovation centré sur l’utilisateur multiplie les possibilités. Créativité individuelle encouragée, libre accès aux machines, ces lieux de partage et de rencontres nous offrent l’opportunité de reprendre la main sur la technologie et de nous former rapidement sur le terrain à des procédés encore peu accessibles.

Une révolution industrielle : l’impression 3D

Ne figurant pourtant pas dans la liste des machines recommandées par le MIT, l’imprimante 3D est en passe de se développer à la vitesse grand V au sein des Fab lab. Assurant un progrès à la fois économique et écologique majeur, l’impression nouvelle génération n’a pas fini de vous surprendre. Médecine, architecture, et même monde de la joaillerie commencent à s’intéresser à ce nouveau mode de fabrication révolutionnaire.  Formation encore très peu développée en France au niveau universitaire, on compte néanmoins une dizaine de structures accessibles sur le territoire ayant vu le jour depuis 2009 permettant d’appréhender les techniques de l’impression 3D.

Innovation amenée à bouleverser nos vies, l’imprimante dernière génération soulève la question de la fin d’une standardisation et de la mise en péril de toute la chaîne de production. Une nouvelle manière de consommer, oui, mais également un système économique mondial qui risque d’être mis à mal.

Formation-professionnelle

Loi pour la formation professionnelle : les changements clefs

Nous vous parlions déjà de la réforme à la formation professionnelle, qui avait fait beaucoup de bruit en janvier dernier. Deux mois après l’acceptation du projet, il est temps de traiter concrètement les changements qui vont avoir lieu.

Du progrès pour les entreprises et les salariés

Tout d’abord, parlons de la refondation de la formation pro avec la création d’un compte personnel de formation ! Ce dernier se substituera au DIF à partir du 1er janvier 2015.

Ensuite, ce compte professionnel suivra chaque individu tout au long de sa carrière. Le résultat est que les droits sont rattachés à la formation de la personne et non plus au contrat de travail. Le rythme d’alimentation du CPF sera plus dense avec un plafond de 150h sur un peu plus de 7 ans contre 9 ans actuellement. Le CPF sera ouvert dès 16 ans, voir 15 sous certaines conditions.

Pour la réforme de l’apprentissage, les règles de gestion et de remise de la taxe d’apprentissage sont revues. De plus, une partie de la nouvelle taxe sera gérée par les régions.

Enfin, la réforme du financement est également mise en avant. Avec la création d’une contribution unique de 1% sur la masse salariale. Cela concerne toutes les entreprises supérieures à 10 salariés.

Cette changement permet de réorienter les financements de la formation vers les plus nécessiteux (salariés peu qualifiés, petites structures et demandeurs d’emploi).

Un nouvel entretien professionnel obligatoire

La nouvelle loi prévoit la tenue d’un entretien professionnel périodique dans le but de mieux mesurer l’évolution des compétences des salariés.
Cet entretien aura lieu tous les deux ans ou après un congé parental ou un long arrêt maladie. Cet entretien devra par ailleurs être formalisé par écrit.
Un récapitulatif du parcours professionnel du salarié devra être effectué tous les six ans pour les entreprises de moins de 50 salariés.

Ce qu’il faut certainement retenir de cette nouvelle réforme est qu’elle converge vers une demande individuelle des personnes. Elle apportera donc plus d’autonomie en faveur des personnes au niveau du choix de leur formation.

De nouvelles formations voient le jour : découvrez les MOOC