Un MOOC pour vous apprendre à être heureux !

Le bonheur s’apprendrait selon une étude très sérieuse menée par les scientifiques d’une université d’Outre Atlantique. Notre potentiel à être heureux tiendrait de la génétique mais aussi des circonstances et de nos activités journalières. A compter du mois de Septembre, nous pourrons donc prétendre à des cours en ligne sur « la science du bonheur » afin d’améliorer nos relations aux autres, notre empathie et nous investir davantage pour le bien être de l’humanité. Un défi farfelu et sans doute quelque peu utopiste que nous vous proposons de découvrir.

C’est quand le bonheur ?

C’est pour bientôt à en croire le doux projet de l’université de Berkley en Californie en passe de décrocher le pari totalement fou de nous former au bonheur. Un MOOC à l’initiative du professeur émérite ès art du bonheur, Dacher Keltner, est donc en cours de finalisation,. La version numérique de ses cours décroche un succès sans précédent auprès des nombreux étudiants curieux.

En vous aidant à donner du sens à votre vie, les professionnels de la neuroscience, de la biologie et de la psychologie vous guideront pas à pas vers un mieux être et un sentiment profond d’épanouissement.

Va chercher bonheur dans le MOOC

Recherche scientifique et psychologie positive appliquée au quotidien, ce MOOC d’un nouveau genre est très attendu par les étudiants motivés. La clé du succès tiendrait dans l’investissement social : plus j’ai de temps pour les autres, plus je répands le bien, moins je suis centré sur mes angoisses. Somme toute, un concept logique qui a déjà fait ses preuves.

Inscrivez-vous dés à présent, et redécouvrez la sérénité à l’issue de ces 8 semaines de cours. Générosité, et distribution de bonheur sont de mise.

Le secret ? Il résiderait dans le temps accordé aux autres et dans une compassion exaltée. Venez réveiller votre petit coté mère Theresa et booster votre quotient bonheur avec l’université de Berkley.

 

Crédit photo: Psy de campagne

Les COOCs, qu’est-ce que c’est ?

Après le succès des MOOC Outre-Atlantique, les COOCs (Corporate Open Online Courses) sont en passe de décrocher tous les suffrages auprès des entreprises françaises. Un nouveau mode de formation numérique et gratuit, déjà mis en place à l’initiative du ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur. Lancés par les plus grandes entreprises, ces modules de formation ludiques fonctionnent comme un jeu. Il s’agit de collecter des points. Ces sortes de compétition à la connaissance sont destinées à un public d’employés mais aussi à la clientèle. Une belle avancée qui permettra à tous d’apprendre autrement tout en s’amusant. Aperçu de la formation version 3.0

La french touch envahit les MOOCs

Manifestation pédagogique ou joli coup marketing pour les marques, cette nouvelle façon d’apprendre davantage n’a pas fini de faire couler de l’encre. Adoptés par les plus grandes firmes américaines comme Microsoft ou encore Bank of America, ces modules de formation permettent de soigner sa réputation mais aussi de fidéliser ses clients. En donnant accès à des items assurant la vulgarisation de certaines méthodes de travail ou de petites astuces, ces entreprises ont bien cerné tout l’intérêt de faire partager leur savoir.

  • formation à la finance
  • découverte d’un logiciel
  • rappel sur le code de la route
  • académie virtuelle…

Ce Knowledge Marketing pose toutefois la question de la transmission. Virtuel, il assure à tous d’être accessible à la demande et d’entretenir un lien indirect avec l’entreprise.

Le rêve des DRH?

Finie la formation interne ? Pas si sûr. Ayant dans un premier temps investi le monde de l’enseignement, les COOCs font parler de l’entreprise et confirment sa compétitivité mais pas seulement. Fonctionnement d’apprentissage foncièrement novateur, cette nouvelle proposition risque de faire de l’ombre au système consacré de la formation interne des salariés.

Epoque révolue que celle de la formation continue, ces plateformes éducatives et interactives version 2014  permettent aux entreprises de transmettre un socle commun de compétences mais aussi leurs valeurs à l’ensemble des salariés en s’évitant les contraintes de temps et de budget.

Un employé autonome, assidu et compétent, un client fidélisé… voilà quelques-unes des promesses faites par ces nouveaux outils. Une utopie ? Formation actus garde l’œil ouvert….

Crédit photo: Easy china

 

 

Le Fablab : naissance de la formation collaborative

Idée née dans l’esprit d’un physicien et informaticien Américain Neil Gershenfeld, professeur émérite de la très réputée Massachusetts Institute of Technology. Ce dernier voyant ses élèves rester après les cours pour profiter des machines des ateliers, le Fablab – comprenez laboratoire de fabrication – bouscule le numérique. Ces ateliers participatifs sont-ils en passe de révolutionner l’industrie ? Décryptage.

Do it yourself

Dans la lignée des associations d’éducation scientifiques, des laboratoires de fabrication numérique sont ouverts à des publics très variés, allant du designer au particulier, en passant par l’entrepreneur ou encore l’architecte. Le but de ces structures ? Permettre à tout un chacun de concrétiser un prototype modélisé sur ordinateur de l’objet de son choix. Outre la satisfaction du fait maison, cette nouvelle façon de créer de la matière va nous permettre de gagner du temps mais aussi de l’argent.

Branche de lunettes cassées, pièce manquante sur un jouet ou encore vis perdue sur votre électroménager, ce nouveau modèle d’innovation centré sur l’utilisateur multiplie les possibilités. Créativité individuelle encouragée, libre accès aux machines, ces lieux de partage et de rencontres nous offrent l’opportunité de reprendre la main sur la technologie et de nous former rapidement sur le terrain à des procédés encore peu accessibles.

Une révolution industrielle : l’impression 3D

Ne figurant pourtant pas dans la liste des machines recommandées par le MIT, l’imprimante 3D est en passe de se développer à la vitesse grand V au sein des Fab lab. Assurant un progrès à la fois économique et écologique majeur, l’impression nouvelle génération n’a pas fini de vous surprendre. Médecine, architecture, et même monde de la joaillerie commencent à s’intéresser à ce nouveau mode de fabrication révolutionnaire.  Formation encore très peu développée en France au niveau universitaire, on compte néanmoins une dizaine de structures accessibles sur le territoire ayant vu le jour depuis 2009 permettant d’appréhender les techniques de l’impression 3D.

Innovation amenée à bouleverser nos vies, l’imprimante dernière génération soulève la question de la fin d’une standardisation et de la mise en péril de toute la chaîne de production. Une nouvelle manière de consommer, oui, mais également un système économique mondial qui risque d’être mis à mal.

Je plaide donc je suis…

Vous avez toujours rêvé d’entrer dans la cour des grands en parcourant les salles d’audience des plus grands tribunaux de France vêtu de votre toge à col jabot ? Vous êtes du genre vindicatif, et cherchez sans cesse à rétablir la justice et à sauver la veuve et l’orphelin ? Une chose est sûre, si les portes du Palais de Justice ne vous sont ouvertes qu’en tant que spectateur de procès, vous avez raté votre vocation. Pas de panique, salarié ou étudiant, la reconversion est encore possible, grâce au CAVEJ, spécialiste de la formation juridique à distance. Explications…

Sur les traces d’Ally Macbeal

Plaider, défendre, délibérer et surtout ériger coûte que coûte la présomption d’innocence au rang  des droits fondamentaux, c’est bien beau, mais ca s’apprend figurez-vous. De la capacité en droit jusqu’au master 1 mention droit des affaires, les enseignants du Cavej vous accompagnent dans la réussite de vos projets. Créée par six universités parisiennes de prestige dont La Sorbonne et Paris Descartes, cette formation reconnue par ses pairs fera du code civil votre livre de chevet et vous guidera jusqu’à la barre pour déclamer votre plaidoyer.

« Amicus curiae » vous deviendrez, requêtes vous demanderez et derrière les barreaux vous enverrez. Justicier en herbe, entrez dans un monde où la common law est de rigueur.

Objection votre Honneur!

Une plateforme d’enseignement numérique disponible dés l’inscription mais aussi des cours audio et des conférences sont à votre disposition pour devenir incollable sur le code pénal. Une formation partenaire du Cned, un encadrement pointu et des modules élaborés par des professeurs, véritables pointures dans leur domaine feront de vous ladrop dead diva de demain.

Formation continue ou initiale, le choix vous appartient. Un cursus solide clé en mains et une liberté dans l’apprentissage vous donneront les ressources indispensables pour prendre la relève d’Eric Dupont-Moretti.

 

Crédit photo: atlantico

 

Les formations et coachings en ligne, un moyen efficace pour se former ?

La plus importante ressource de quelqu’un est lui-même, à travers ses compétences, sa personnalité, son envie… C’est pourquoi se former représente un enjeu primordial pour tout individu, qu’il soit encore en études (formation académique) ou en activité (formation continue).

La formation continue pour obtenir une certification ou un diplôme…

La question fondamentale que doit se poser une personne qui a pour objectif de suivre une formation est : « pourquoi choisir tel type de formation ? ». Si le but est d’obtenir une certification ou un diplôme, la formation professionnelle est alors la plus adéquate. D’autant plus qu’un système d’aide permettant de financer ce type de formation existe. Une chose difficile à obtenir pour la plupart des formations en ligne.

La formation « tutoriel » pour obtenir des compétences techniques…

Prenons l’exemple d’une personne qui souhaite créer un site internet. Pour cela, elle peut se procurer un livre, mais elle peut aussi suivre une formation complète, ce qui lui permettra d’obtenir des résultats pas à pas en toute autonomie.

En outre, ce type de formation a aussi l’avantage de :

  • disposer d’un service après vente : le formateur s’engage à suivre l’élève tout au long de la formation.
  • dynamiser le contenu : il est plus facile de naviguer sur un site internet en prenant des notes sur Word, ce qui n’est pas le cas avec un livre.
  • mettre en place des mises à jour : un site peut évoluer et ainsi être toujours d’actualité.

Le prix peut toutefois représenter un inconvénient, dans le sens ou ce type de formation sont souvent plus cher qu’un livre. Par conséquent, il faut être vigilant quant aux sites que vous choisissez.

Les web conférences pour obtenir des connaissances sur un sujet précis…

Les congrès, conférences et séminaires sont remplis en contenu, ils permettent de développer son réseau et ils donnent une énergie folle pour entreprendre par la suite.

Les coachings pour se booster et être accompagné…

Beaucoup de personnes se lancent dans le coaching via Internet. Celles-ci peuvent se faire de manière individuelle (une discussion Skype par exemple) ou en groupe. Cette méthode a l’avantage de ne pas entraîner des frais de déplacement.

A travers le coaching, le coach peut proposer des outils pertinents pour les problématiques que rencontre le « coaché », pour pouvoir ensuite l’accompagner dans l’atteinte de ses objectifs.

 

Et vous, quelle solution de formation choisiriez-vous ?