ventes sur Internet

Le e-commerce français en quelques chiffres (exercice 2016-2017)

Le secteur de l’e-commerce se porte bien en France, la preuve avec ces chiffres clés du secteur lors de l’exercice de 2016-2017, publiés par la FEVAD, en marge de la 6ème édition des Enjeux E-commerce. Décryptage !

Les ventes sur Internet en forte progression

Le rapport en question s’est penché sur le e-commerce selon deux typologies distinctes, à savoir les particuliers et les professionnels.

Au niveau de l’e-commerce pour les particuliers, on note une nette progression des ventes sur Internet (+15%) en douze moi. La valeur des transactions effectuées en ligne est estimée à 1,029 milliard, soit une hausse de 23% par rapport à l’année 2015. Le mobile aussi est très sollicité pour les opérations en ligne, le pourcentage d’achats effectués via ce canal est passé à 16%, soit 11,2 milliards d’euros sur les 72 milliards de chiffre d’affaires réalisés.

Pour résumer le tout, 36,6 millions de français ont utilisé Internet pour faire leurs achats, dont 1/4 sur mobile. Tous les voyants sont donc au vert dans un secteur en constante mutation.

Plus de 200 000 sites e-commerce actifs en France

Au niveau des plateformes e-commerce accessibles en France, l’étude fait état d’un peu plus de 204 000 sites marchands actifs sur le territoire national depuis 2016, soit environ 20 000 nouveaux sites en l’espace d’une année. Le top 5 de sites et application e-commerce les plus visités en France, selon Internet Global, envoie un peloton de tête composé de Amazon, Cdiscount et Fnac, suivis par Voyages SNCF et Vente-privée.

Au niveau de l’emploi, 52% des sites leaders ont augmenté leurs effectifs en 2016 et 48% d’entre eux avaient prévu une augmentation en 2017. Inutile donc de dire si le secteur a encore de beaux jours devant lui, les opportunités d’embauches sont réels et le seront aussi longtemps que l’univers du numérique continuera d’évoluer. Suffisant pour envisager une formation e commerce, dans le cadre des études supérieures, non ? En tout cas, le choix parait judicieux.

Formations pour devenir Game designer

Depuis votre plus jeune âge vous êtes fasciné par le fameux Solid Sneak le héros de la série culte de jeux vidéo Metal Gear Solid qui sauve le monde d’une destruction imminente? Vous rêvez de suivre les pas de Hideo Kojima le créateur de cette série qui nous a donné également des jeux comme Snatcher ou bien Policenauts ? La bonne nouvelle, c’est que désormais il est possible de poursuivre une carrière de Game designer grâce à des parcours de formation supérieure spécifiques.

Le game designer pour les non gamers

Dans son sens le plus large, la conception de jeu (game design) est l’ensemble des démarches permettant de concevoir et d’imaginer les idées fondatrices d’un jeu vidéo. Dans ce sens, on peut matérialiser le scénariste de jeux vidéo comme « l’architecte » dans le film américain Inception.

Cette personne chargée de concevoir et de créer les différents niveaux d’un rêve en commençant par les personnalités (les réflexions de la subconscience) et en finissant par l’environnement externe qui entoure ces personnalités (édifices, rue, ponts…). S’ajoute à cela, la conception du background de chaque personnage et de sa structure psychologique.

Plusieurs parcours scolaires ouvrant la voie au métier de scénariste de jeux vidéo

Le corps de métier du scénariste de jeux vidéo lui-même est le sujet de plusieurs interprétations. Par conséquent, il est difficile de dire qu’une seule formation est capable de vous garantir le poste de Game Designer. Cependant, les passionnés de ce métier peuvent opter pour des parcours variés de niveaux différents afin de réaliser leur rêve :

  • formation bac+2 en communication visuelle,
  • métiers de l’audiovisuel,
  • design graphique,
  • services et réseaux de communication et
  • informatique ;
  • les formations bac+3 en mathématiques, informatique et technologies ;
  • et in fine les parcours bac+5 en art et multimédias.

Prince of Persia, Resident Evil, Street Fighter… et la liste des jeux vidéo interprétée sur grand écran s’allonge encore et encore attestant ainsi de la valeur créative du métier de scénariste de jeux vidéo, le cerveau derrière ces créations. Alors gamers, choisissez votre parcours de formation et poursuivez vos rêves.

 

 

 

 

Formation web à distance : le nouveau défi des grandes écoles !

Quoi de plus naturel que d’être formé aux métiers du web sur le web ? Les formations à distance rencontrent de plus en plus d’engouement. Quelle école choisir ? Que valent les diplômes ? Ce sont les interrogations que chaque étudiant se pose avant de se lancer. Zoom sur ce nouveau format d’enseignement.

La formation à distance

Jusqu’à il y a quelques années, le Cned était l’organisme qui pour le compte de l’Etat détenait le quasi monopole des formations à distance en France. Puis, la démocratisation du web début 2000 a contribué à ce que les organismes de formations réfléchissent et utilisent cet outil performant qu’est la Toile afin de proposer de nouvelles formes d’enseignement. Depuis les formations à distance se multiplient.

Dernières en date, les formations web. Il est presque naturel pour une formation web telle que celle-de se dérouler sur le net. Les écoles redoublent de créativité afin de mettre en place des bureaux virtuels et espaces de travail en ligne plus performants les uns que les autres !

Chacun y va de son service supplémentaire et permet aux étudiants d’avoir des cours plus vrais que nature avec des professeurs très disponibles et des plateformes accessibles sept jour sur sept et vingt quatre heures sur vingt quatre.

Ecole web à distance : la stratégie du win-win

Nouvel eldorado des écoles privées, les formations web à distance leur permettent de proposer leur enseignement à moindre coût et d’élargir leur domaine de compétence tout en multipliant le nombre d’apprenants sans que les campus n’aient besoin d’être agrandis. Précurseur sur le marché, ces écoles sont les seules pour le moment à proposer ce type d’enseignement à distance.

Du côté des étudiants, ils accèdent à des formations à moindre coût et à des diplômes provenant d’écoles auxquelles ils n’auraient pas forcément les moyens d’accéder en cursus classique. La formation à distance n’a pas de contraintes géographiques, ni d’horaires, ce qui permet d’apprendre où que l’on soit et d’exercer en parallèle une activité rémunératrice si besoin.

Community manager, management en e-commerce et développement web sont les formations proposées par les grandes écoles reconnues. Il s’agit de faire le tour de chaque spécialité et des nouveaux métiers du web. Métiers d’avenir, le marché reste encore très ouvert à l’heure actuelle. Ces nouvelles formations ont encore de beaux jours devant elles!

Crédit photo: yes you khagne

 

Codecademy est enfin disponible en Français

Se former de manière ludique et interactive aux différents langages de programmation, dès le plus jeune âge, voilà la proposition alléchante de Codecademy qui a parfaitement compris le potentiel du marché du numérique. Il nous propose une formation 100% connectée pour faire de nous de véritables petits génies du développement informatique.

Décryptage de ce phénomène plébiscité par Madame la secrétaire d’état au numérique en personne…

« Le codage : nouvelle matière à l’école ? »

La programmation informatique soulève le débat dans notre société où l’économie numérique est en plein développement. Afin de donner toutes leurs chances aux générations futures pour être opérationnels sur le marché de l’emploi, la question qui se pose est celle de l’enseignement du codage à l’école, en parallèle des matières traditionnelles.

Selon un rapport d’information relatif au sujet, ce type d’enseignement aurait sa place dés l’école primaire via des sessions d’éveil mais aussi plus tard où il devrait être rendu obligatoire, voire même correspondre à de tous nouveaux diplômes.

« L’alphabétisation numérique au cœur du débat »

  • Refonte des programmes scolaires en place ?
  • Réforme de l’enseignement ?
  • Délivrance d’un certificat d’aptitude à la navigation web ? La question reste ouverte.

Une chose est sûre c’est que les petits geeks audacieux vont pouvoir d’ores et déjà devenir des as de la programmation web sans avoir à attendre que l’éducation nationale prenne position sur le sujet.

Comme l’apprentissage de la lecture ou du calcul, celui du codage serait donc un impératif à la réussite scolaire à en croire les différentes analyses soulevant cette interrogation. Permettre aux jeunes d’en connaître les bases et de faire leurs armes pour investir avec aisance une société 100 % digitale, voilà le pari oh combien pertinent que fait Codecademy, votre nouveau partenaire 3.0.

 

Crédit photo: Radio Canada

WIS

WIS : La Web International School

La nouvelle école du Web accueillera sa toute première promotion en Septembre 2014. Focus sur WIS, l’école de demain !

La genèse

En vue de la croissance constante de l’économie du Web, la formation WIS est le fruit de l’association de 4 écoles de renom l’EPSI, l’IDRAC, l’IFAG et SUP’ DE COM.
Chacune des écoles met à profit son expertise dans son domaine respectif afin de réaliser un tronc commun sur une formation liée au Web.

L’école sera présente aux quatre coins de l’hexagone sur cinq campus basés à Lyon, Lille, Nantes, Bordeaux et Amiens.

Un Bachelor très net

Pour tous les passionnés de l’internet, après un Bac ou un Bac +2. WIS propose son bachelor « Conception et management des activités Web » en trois ans.

Ce cursus répond aux demandes des nouveaux métiers sur le web : communication numérique, de l’information digitale, du développement Web et mobile, du e-commerce, du webmarketing et du management des industries numériques.

Ce parcours est accompagné d’ateliers pratiques appelés « Workshop », afin de mettre en pratique les compétences théoriques.
De plus, à partir de la deuxième année, une alternance est possible afin de privilégier l’expérience professionnelle non négligeable pour ce genre de projet professionnel.

Une fois le diplôme WIS en poche, les étudiants fana du Web pourront poursuivre une spécialisation au sein d’une des 4 écoles fondatrices, pour un cursus de 2 ans et amenant à un diplôme Bac+5.

Voici les spécialisations proposées :

– E-commerce (IDRAC)
– Développement Web (EPSI)
– Start-Up (IFAG)
– Communication (SUP’ DE COM)

Une formation à l’international

Lors du cursus au sein de WIS, il est possible d’effectuer des stages en entreprises aux quatre coins de la planète (Brésil, USA, Chine, Australie …).
Mais également d’étudier à l’étranger grâce aux partenariats des écoles fondatrices et aux formations aux langues étrangères, à la communication internationale et aux cross-cultures apportées durant les cours.

Si la formation vous intéresse, il est toujours temps de se rendre aux JPO et de visiter les différents campus !

Journées portes ouvertes :

Amiens : JPO les samedis 25 janvier et 22 février 2014
Bordeaux : JPO les samedi 18 janvier et 22 mars 2014
Lille : JPO les samedis 25 janvier et 22 mars 2014
Lyon : JPO les samedis 1er février et 22 mars 2014
Nantes : JPO le samedi 1er février et les jeudis 20 février et 20 mars 2014

http://www.wis-ecoles.com

La formation aux métiers du web

Community manager, développeur, rédacteur web, chargé de communication web, référenceur, web marketeur… les métiers du web sont très diversifiés. Formation actus vous fait un zoom sur les différentes manières de s’y former.

 

Des écoles du web

 

Il y’a 10 ans, les métiers du web avaient peu d’écoles qui y préparaient. De nos jours ces dernières ont de plus en plus tendance à se répandre. Outre le fait qu’elles offrent une grande légitimité aux professions du web, elles permettent également de les rendre plus attractives auprès des jeunes générations.

En moyenne ces écoles coûtent près de 15 000 euros pour trois ans de formation proposant généralement une dernière année en alternance. De quoi venir concurrencer les écoles de commerces.

L’EEMI (Ecole Européenne des métiers de l’Internet), créée par Marc Simoncini (Meetic), Jacques-Antoine Granjon (vente-privée.com) et Xaviel Niel (Free), est une école de l’internet qui constitue un véritable réservoir de talents pour le recrutement des trois  entreprises citées. Cette dernière fait partie des plus connues du fait de la notoriété de ses fondateurs et des entreprises qu’ils dirigent, même si on retrouve en tête de ces écoles Hetic, l’IIM Léonard de Vinci et Gobelins (selon le palmarès 2013 du Figaro). D’autres ont été créés récemment tel que la dynamique WIS (Web International School).

Des formations dans des écoles classiques

 

Les filières web des grandes écoles

Les grandes écoles de communication, de commerce, de management ou encore de publicité ont emprunté le virage de la communication digitale depuis déjà quelques années. Même si ce sont incontestablement des établissements de qualité, elles présentent toutefois l’inconvénient d’avoir des frais de scolarité assez élevés.

 

Les DUT ou BTS

Intégrer un DUT ou un BTS ouvre les portes à certains métiers du web.  Ce sont des parcours moins coûteux que les grandes écoles de commerce ou les écoles d’internet mais qui peuvent représenter une voie royale vers l’emploi, notamment s’ils sont complétés par une licence professionnelle ou un Master. Des BTS design graphique web ou multimédia en passant par les DUT développement web, il y’a une pléiade de choix.

 

Formation actus vous dit tout sur l’actualité des formations, vous permettant d’acquérir une expertise dans différents domaines.

L’école informatique de Xavier Niel ouvre ses portes

Formation actus pose ses valises à 42, la nouvelle école informatique du PDG de Free, Xavier Niel. Pas de professeur, mais 300 ordinateurs pour 880 élèves.

La discrétion et la sobriété sont les maîtres mots qui entourent le bâtiment noir du 42, renfermant un concentré de technologie.

Bienvenue dans le fantastique :

La salle du rez-de-chaussée baptisée « Metropolis » précède celle du premier étage : « Westeros » et celle du deuxième : « Tatooine ».

Un encadrement de qualité

Ce sont 42 accompagnateurs qui se chargent d’encadrer les étudiants, exit les professeurs. Il sont tous issus de l’école informatique Epitech du groupe d‘éducation privée Ionis. C’est le challenge d’une école libre qui les motiva à rejoindre l’équipe 42.

L’école dispose de plus de 880 élèves pour une formation continue et gratuite de trois ans, sans vacances ni conseil de classe à la clé. Les élèves ont une grande marge de manœuvre dans leurs projets.

Pour y parvenir, le bâtiment est ouvert 24 heures sur 24, du dimanche au lundi. 42 est la maison des étudiants, c’est une communauté d’entraide et de solidarité.

Une ambition noble

42 bouleverse les codes et les principes de l’éducation. C’est une méthode de grande autonomie qui voit le jour. Les élèves ne sont pas accompagnés des professeurs, et dès le premier jour, ils sont mis en situation de création de projets et défis.

Pour atteindre leurs objectifs, les élèves doivent avoir le sens de la l’initiative, de la créativité et de l’ingéniosité.

Participer à des projets dans une école gratuite, est un véritable changement par rapport au programme des systèmes actuels en école informatique.

42 possède une vision claire en voulant former les meilleurs informaticiens de France : la matière grise française doit être revalorisée.

 

L’objectif ? Digitaliser l’économie française

 

 

Devenir un bon Webdesigner ?

Le Webdesigner conçoit le design graphique d’un site internet, plus précisément de la charte graphique. Il se situe au carrefour des fonctions de directeur artistique, d’infographiste et d’intégrateur web. Ses qualités sont le savoir-faire technique et les compétences créatives.

Un métier diversifié…

L’objectif d’un webdesigner est de séduire les futurs utilisateurs d’un site internet. Il conçoit et réalise les pages d’un site web. En fonction du désir du  client, du public visé, du marketing et des contraintes techniques, il crée des éléments graphiques. Ces dernières peuvent être des illustrations, des bannières ou encore des animations.

Sous la responsabilité du chef de projet ou du directeur artistique, le webdesigner met en place le cahier des charges du produit : ergonomie, arborescence, mode de navigation, identité visuelle et sonore… Il est également en charge du design des interfaces dédiées au e-marketing et au e-commerce.

Le webdesigner dessine, crée des maquettes et retouche des pages internet, mais il ne fait pas seulement qu’exécuter, il a une vision d’ensemble du produit final.

Le webdesigner, des qualités humaines…

Collaborant avec le chef de projet et le client, le webdesigner contrôle le travail des graphistes, des infographistes et des intégrateurs web.  Il doit donc non seulement être polyvalent et disposer de compétences à la fois techniques et artistiques. Il est également indispensable qu’il dispose d’atouts tel que la maîtrise des différents logiciels graphiques : Photoshop, Illustrator…  ou encore le maniement d’outils d’informations : XML, Javascript…

 

Curieux, innovant, organisé et rigoureux, le webdesigner sait travailler en équipe et gère la pression, car il sera amené à souvent la rencontrer. Après quelques années d’expérience, le webdesigner peut prétendre à un poste de chef de projet ou encore de directeur artistique.

 

L’IICP et les MBA ESG lancent un double diplôme en stratégie et communication digitale

Cette nouvelle formation en alternance sera mise en place dès le mois prochain.

Qui peut le faire ?

Le cursus sera ouvert aux étudiants en niveau Master 1 ou 2, dans les domaines de communication et de Web. Les professionnels de ces branches, souhaitant reprendre leurs études sont les bienvenus.

Cette formation s’accompagne d’un an d’alternance, qui donnera aux diplômés un double diplôme accrédité par les deux écoles.

Les avantages du projet

Ce projet entre communication et formation digitale offre plusieurs avantages aux étudiants :

  • une découverte du milieu de la communication associe aux nouvelles technologies
  • de nombreuses rencontres professionnelles via l’alternance mais également par les professionnels intervenants
  • expérience professionnelle et formation à l’opérationnel grâce à l’alternance

Les cours proposés

En plus d’une expérience en entreprise, ce double diplôme formera les étudiants en 5 points principaux :

  • stratégie digitale
  • modèles économiques d’Internet
  • enjeux du Web et du Big Data
  • droit numérique
  • évolution et mutation de la communication

Ce qu’on fait après ?

En sortant de cette formation, les étudiants seront capables de mettre en œuvre des stratégies de communication digitale au cœur d’une entreprise, de communiquer avec des leaders d’opinions, mesurer l’impact de ses différentes actions sur le net…

Quelques métiers possibles :

  • Social Media Manager
  • Community Manager
  • Chef de projet digital
  • Consultant internet
  • Chargé de communication sur des missions stratégiques Web
  • Responsable des relations e-PR

Pour plus d’infos, une présentation slideshare est disponible ICI.
Vous êtes intéressés ? Partagez votre avis en commentaire !