Découvrez le Programme Grande Ecole de l’IDRAC Business School

Les Programmes Grandes Ecole (PGE) sont au cœur de l’offre de formation de nombreuses écoles de commerce qui souhaitent ainsi proposer un cursus « clé en main » pour une insertion professionnelle rapide et à la hauteur des ambitions des étudiants. C’est notamment le cas de l’IDRAC Business School, grande ecole de management qui propose un PGE calibré pour le marché du travail. Explications…

Les bonnes raisons pour entreprendre un PGE

Dans les Programmes Grande École, les étudiants vivent des expériences uniques au cœur d’un environnement multiculturel et dépassent les idées reçues en confrontant des approches et des perspectives différentes. Le programme International Grande Ecole de l’IDRAC Business School combien un enseignement théorique et une pédagogie expérientielle, assurant ainsi le développement de la capacité d’analyse de l’étudiant ainsi que l’acquisition d’un socle solide de compétences théoriques et empiriques.

Le PGE de l’IDRAC repose sur sa méthode pédagogique alliant trois semestres d’étude des fondamentaux du management avec deux semestres de réalisation de grands projets, trois semestres à l’international sous forme de stages ou de cours et deux semestres pour développer une spécialisation. Etudier à l’IDRAC, c’est s’assurer une insertion professionnelle rapide, grâce au vaste réseau de l’IDRAC et à sa vocation d’accompagnement personnalisé des étudiants.

Le PGE IDRAC à la loupe

Le Programme Grande École de l’IDRAC est accessible directement en post-bac et aboutit à l’obtention d’un diplôme de niveau bac +5 ainsi que du grade master délivré par le Ministère de l’enseignement Supérieur. Conçu pour répondre aux besoins des entreprises en professionnels performants et opérationnels, le PGE IDRAC vise la formation des cadres et dirigeants d’entreprise de demain et vise à développer chez les étudiants une maîtrise poussée des techniques et outils de management tout en permettant un épanouissement professionnel à travers de nombreux stages et immersions professionnelles en entreprise en France et à l’international tout au long du parcours.

Focus cursus : Responsable en Management et Marketing des Industries de la Santé

Actuellement engagé dans un cursus spécialisé dans l’univers de la pharmacie, de la médecine humaine ou vétérinaire ou encore des sciences de la vie ? Vous former de manière plus poussée vers les industries de la santé est une ambition que vous nourrissez ? Découvrez le cycle mastère pro 2 « Responsable en Management et Marketing des Industries de la Santé », titre certifié par l’État de niveau 1…

L’objectif de la formation

Parce que les spécialistes en formation en pharmacie, médecine, vétérinaire et sciences de la vie sont les mieux placés pour répondre aux problématiques des industries de la santé, ce cursus a pour objectif de les former au management industrie pharmaceutique de haut niveau, ouvrant à des compétences opérationnelles et internationales pour occuper des postes à forte responsabilité. Les opportunités sont ainsi renouvelées car ce diplôme est pensé avec et pour les entreprises. Professionnalisante, la formation s’étale sur 12 mois, avec 4 mois de cours (dont 1 semaine aux Etats-Unis) et 8 mois d’alternance. Les étudiants sont également amenés à s’orienter soit sur les aspects marketings des industries de la santé soit vers les affaires réglementaires.

Parmi les cours proposés, les étudiants seront amenés à étudier la finance, le management et la négociation, le développement personnel, l’anglais professionnel, le marketing, la stratégie digitale… Également, de nombreux intervenants proposeront de donner aux étudiants leur point de vue sur le monde des industries de la santé et ouvrir sur les débouchés de ce secteur essentiel de la santé.

Apprendre par le Faire

Au cours du cursus, l’étudiant doit axer une réflexion vers les problématiques des entreprises, dans le marketing ou le management, en fonction des spécialisations qu’il aura favorisées. L’objectif de cette réflexion doit amener l’apprenant à proposer des recommandations argumentées afin de proposer une stratégie qui s’applique dans le présent ou dans un avenir proche. Pour cela, il devra rédiger un mémoire professionnel dactylographié de 80 à 100 pages. Ce mémoire sera défendu devant un jury. Il sera ainsi l’occasion idéale pour l’étudiant de montrer son aptitude de répondre à des problématiques actuelles liées au monde des entreprises de la santé, de défendre les enjeux de sa proposition et proposer un plan d’action à mettre en place. Réflexion approfondie, mise en lumière d’une capacité d’amélioration du contexte de la santé, capacité à défendre un projet et à l’argumenter… autant de missions visées par cette formation.

Portail-admission-tourisme

Les écoles supérieures de tourisme ont enfin leur portail d’admission

Quatre écoles pionnières dans le domaine de l’enseignement supérieur en management du Tourisme s’allient dans le but de proposer une voie d’admission unique et simplifiée.

L’ESCAET, le Groupe Sup de Co La Rochelle, le Groupe ESC Troyes et l’IEFT souhaitent ainsi faciliter l’orientation de leurs futurs étudiants.
Ces quatre écoles sont regroupées sur six sites : Paris, Lyon, Nice, Aix en Provence, Troyes et La Rochelle.

Un portail unique pour un métier en évolution

Les métiers du tourisme sont en pleine mutation avec l’évolution des nouvelles technologies et l’explosion du digital.
Les bacs+2 ne suffisent souvent plus, et revaloriser l’image du tourisme auprès des futurs bacheliers et étudiants est primordial. Ce domaine souffre d’une mauvaise image alors qu’il représente la 1ere industrie mondiale !

Comment fonctionne le portail ?

Ce portail représente une collaboration pédagogique dans le but de faciliter les démarches d’inscription des futurs étudiants.

L’accès aux écoles est donc simplifié, une seule inscription suffit pour postuler aux 4 écoles.
Que vous soyez en Terminale, BTS, classe préparatoires ou à l’Université, la démarche est la même pour tous. Il vous suffit de vous rendre sur le portail d’admission des écoles supérieures de Tourisme pour postuler. Deux possibilités s’offrent à vous, effectuer une candidature exclusive ou multi-écoles.

Les épreuves

L’épreuve commune aux quatre écoles est celle d’anglais, elle est donc à passer une seule fois et dans l’école de votre choix.
En ce qui concerne les autres épreuves, elles varient d’un établissement à un autre.
Un entretien de motivation et une évaluation de votre LV2 sont cependant demandés au sein de chaque école.

En revanche, le projet d’un concours commun à toutes les écoles est en développement. Le tout dans le but de faciliter toujours plus les démarches des futurs étudiants.

Le portail admission des écoles Supérieures de Tourisme s’ouvrira à d’autres écoles européennes et internationales dans les prochaines années. Cela permettra également de faciliter les échanges entre les écoles.

Crédit photo : Portail admission Tourisme

Le débat de l’Ecole de l’entrepreneuriat

En début de semaine dernière, la ministre chargée des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique, Fleur Pellerin, proposa la mise en place d’une « d’école de l’entrepreneuriat » dans le but d’améliorer l’accès général à la création d’entreprise.

Le concept

La ministre imagine cette école comme une « plate-forme largement dématérialisée » qui permettrait à des gens de tout âge et toutes formations d’y participer. Elle donnerait alors accès à une formation juridique, fiscale et même numérique, à une population qui ne peut pas toujours se la payer. Elle crée ainsi une alternative aux formations universitaires ou commerciales (qui sont coûteuses et fastidieuses).

Pour savoir si l’idée plaît et pour connaître les suggestions de la population, elle a ensuite mis en place un forum participatif dans lequel les internautes commentent le projet.

Les commentaires reçus

Seule une centaine de commentaires furent postés en réaction à l’annonce, ce qui traduit une motivation très réservée des internautes.
Certains commentaires saluent l’idée (« oui ! » « enfin ! »), mais d’autres semblent plus sceptiques (« c’est bien mais ça existe déjà »).

Organismes existants déjà

En effet, les structures de soutien à l’entrepreneuriat existent et suivent les futurs auto-entrepreneurs dans leur formation. Elles sont gratuites ou peu chères (jusqu’à 80€ dans le Jura) et ouvrent les portes à une population jeune, senior, diplômée ou non.

Plusieurs associations ou organismes existent déjà et ont pour objectif de former ceux qui le souhaitent aux rudiments de l’entrepreneuriat :

  • programme européen Equal GDID (Gouvernance. Développement. Initiatives. Durables.)
  • l’APCE (Agence Pour la Création d’Entreprise)
  • Pôle Emploi Création
  • CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie)
  • Chambre de Métiers
  • associations d’aides et de soutiens, parrainages, etc.

L’idée de la ministre suit bien la dynamique actuelle et montre un engouement certain pour encourager l’entrepreneuriat en France.

Fleur Pellerin devrait-elle continuer son idée de création d’école ou pensez-vous qu’une aide aux organismes existants est plus judicieuse ?
Donnez votre avis en commentaire de l’article.