écoles de finance

Les écoles de finance pour le développement des entreprises

Que vous aspiriez à intégrer la filiale d’une multinationale ou bien que ce soit le monde des PME, des collectivités territoriales ou encore des établissements publics qui vous attire, les écoles de management ou de gestion vous doteront du socle des connaissances nécessaires à pareille entreprise.

Une ouverture vers de nombreux métiers

Intégrer le conseil d’administration ou travailler directement avec le PDG d’un groupe, tels sont les enjeux qui vous attendent après une formation en Management et Développement de l’entreprise dans une école de finance puis une expérience de plusieurs années. Avec un rôle à forte autonomie, chacun pourra trouver sa voie et atteindre une strate du monde de l’entreprise différente, en fonction de ses capacités, de ses centres d’intérêt, mais aussi de ses motivations. Il pourra en effet s’agir aussi bien de la fonction de chef de produit, de consultant en organisation et stratégie, de directeur régional, de responsable marketing ou même de secrétaire ou délégué général.

En effet, suivre une formation en école de finance permettra aux individus les plus motivés d’atteindre leurs objectifs de carrière tout en bénéficiant d’un enseignement de qualité.

Les formations des écoles de finance

Si les écoles de finance permettent de former des professionnels polyvalents, c’est avant tout parce que les formations qu’elles proposent sont diversifiées. On trouvera ainsi aussi bien des Bachelors Professionnels en 3 ans, des cycles Mastères professionnels, des MBA spécialisés, des programmes Grandes Écoles,  en formation en alternance ou en formation continue. La plus grande force de ces écoles, c’est d’abord la possibilité offerte à chacun d’atteindre ses objectifs professionnels à condition de persévérance, de force morale et de passion pour le travail. Autant de points qui ne sont pas à la portée de tous, et qui ne manqueront pas d’être appréciés dans votre futur professionnel !

ESC et week-ends d’intégration : à quoi s’attendre ?

Les journées d’intégration, rituels dans la vie des écoles de commerce, constituent l’opportunité de créer des rencontres entre promotions. Certes, elles promettent une bonne ambiance, mais la vigilance est de mise quant aux abus divers. Nos conseils…

Intégration = bizutage ?

Pour beaucoup de bacheliers qui font leur première entrée dans les écoles de commerce, l’intégration est synonyme de bizutage. Ils sont inquiets et craignent le fameux bizutage. D’un côté, les faits tendent à leur donner raison. En effet, de nombreux faits divers ont mis en lumière les dérives de quelques week-ends d’intégration et ont affiché certaines pratiques douteuses, parfois dangereuses, teintées de machisme et d’humiliations. Devant ses semblables, il n’est pas toujours facile de décider si l’on a envie de se livrer à certains « jeux ».

Cependant, à en croire les BDE (Bureau des étudiants), l’ambiance de ces week-ends d’intégration est globalement bon enfant, bien que cet avis soit loin d’être partagé par tous…

Week-ends d’intégration : l’alcool omniprésent

Sans hésitation, une des caractéristiques des journées d’intégration est que l’alcool y est omniprésent. Nombreux sont les BDE qui organisent le transport vers le site de la fête en transport dédié pour éviter les dangers de la conduite alcoolisée. Parfois, avant même d’arriver sur le site, l’ambiance est bien plantée, et certains étudiants sont déjà fortement alcoolisés. Certains BDE d’écoles récompensent les étudiants qui n’ont pas bu d’alcool : si leur Alcootest est négatif, une partie de leur ticket d’entrée leur est remboursée.

Bien qu’elles aient particulièrement régressé depuis quelques années, les dérives liées aux journées d’intégration continuent d’angoisser les nouveaux venus, qui souhaitent davantage de garanties afin d’entamer leurs études supérieures sous les meilleures conditions.

Découvrir le BBA de l’ABS Paris

L’univers de l’enseignement supérieur grouille d’écoles de commerce post-bac en 4 ou 5 ans, dont les programmes correspondent à des profils visant une professionnalisation manifeste contrairement aux élèves des classes préparatoires qui, en grande partie, demeurent dans le flou quant à leur avenir.

L’ABS ou l’école américaine de Paris

Afin de réussir sa carrière professionnelle, le choix de la formation est d’autant plus important qu’il ne s’agirait pas seulement d’intégrer une école de commerce post-bac mais également de favoriser la conciliation des études au projet professionnel du candidat. Ainsi, les futurs étudiants passionnés par la construction d’un projet d’études au travers d’un système éducatif américain et qui rêveraient d’embrasser une carrière à l’international, peuvent cocher le nom de l’American Business School of Paris sur la liste des écoles de commerce post-bac qu’ils souhaiteraient intégrer. Egalement ouverte à l’admission parallèle, l’ABS of Paris a su s’ériger en une passerelle crédible vers le succès international grâce à la pertinence et à la qualité de ses programmes basés sur le système éducatif américain. Elle propose un cursus BBA, un diplôme de niveau bac+4 reconnu et ciblé par de nombreuses entreprises à travers le monde.

L’American BBA – Bachelor of Business Administration

De façon générale, le BBA par définition est un diplôme américain post-bac également accessible en admission parallèle. Pour les étudiants qui souhaitent acquérir des compétences opérationnelles et être actifs tout de suite après leur formation, ce cursus en commerce et management correspond le plus à leurs attentes, d’autant plus qu’il est apprécié par les entreprises.

Cependant, pour rebondir sur le cas particulier du BBA proposé par l’ABS of Paris, le programme jouit depuis plus de dix ans de l’accréditation aux Etats-Unis par l’International Assembly for Collegiate Business Education, sans oublier la certification qui lui a été accordée par l’Etat français en 2009 et renouvelée récemment en 2012. Ces deux reconnaissances attestent de la qualité du programme et constituent un argument de poids dans le processus d’accès à une carrière internationale.

Pour plus de renseignements sur ce parcours voir le site de l’école.

L’application Lud’Prepa, un apprentissage des langues plus agréable

Deux étudiants de l’EM Lyon, Benjamin et Léopold, ont récemment eu l’idée de créer une application mobile afin d’apprendre plus facilement les langues en prépa. L’application Lud’Prepa a ainsi été créée à destination des étudiants de classe prépa HEC.

Une ambition noble

L’idée était de mettre en place quelque chose de nouveau et de ludique pour les préparationnaires. Et puis lorsqu’ils sont dans des lieux tel que les transports, il est plus agréable d’avoir les langues dans leurs poches.

Des exercices sous formes de quizz, un condensé des cours de langues de prépa ainsi que des articles de journaux sont à portée de mains de chacun.

Les applications

Les applications Lud’Prepa sont disponibles en 3 langues : anglais, allemand et espagnol. Elles disposent de plus de 1000 mots de vocabulaire, de fiches de grammaires et de civilisation, ainsi que d’expressions idiomatiques. Tous les éléments pour bien réussir les oraux et les écrits des concours d’entrée en grande école de commerce.

L’application Lud’Prepa est disponible en version iPhone et Android, et la version 2.0 est en projet de création. Les deux étudiants ne pensent pas s’arrêter là puisque l’application risque de s’étendre à d’autres matières.

Lorsque les étudiants de classe préparatoire passeront leurs concours, une nouvelle vie en école de commerce les attend. Et quoi de mieux pour la débuter que l’anticiper du bout des doigts ? L’application Lud’Prepa, c’est un maximum de connaissances dans un minimum de place.

 

Le Groupe Sup de Co Montpellier vise les sommets !

Le célèbre magazine américain le Financial Times, référence mondiale des classements des Business School, classe le groupe Sup de Co Montpellier Business School à la 36ème place des meilleurs masters mondiaux. Il affiche une progression de 13 places en 2013 !

Le classement

Dans ce prestigieux palmarès, 15 Grandes Ecoles de Management françaises font partis du Top 50 : ESCP Europe, HEC, ESSEC, EM LYON, Edhec… et l’ESC Montpellier à la 11ème place.

Ce classement prend en compte plusieurs critères tels que les salaires obtenus après 3 ans de carrière par les diplômés de l’école, le retour sur investissement (coût des études/ rémunération), le pourcentage de femmes, de professeurs étrangers et de doctorants au sein du corps professoral du programme etc.

Sup de Co et son Master en Management

En 2012, le Programme Master Grande Ecole de l’ESC Montpellier apparaît pour la première fois dans ce prestigieux classement qui sélectionne les 70 meilleurs masters mondiaux parmi 15000 masters dans le monde.

Dans le classement 2013/2014 qui vient de paraître, Sup de Co Montpellier obtient une superbe 36ème place dans ce classement, gagnant ainsi 13 places au classement international et se hisse à la 11ème place des grandes écoles françaises (4 places gagnées par rapport à 2012).

Un mot du Directeur Général de Sup de Co Montpellier, Didier Jourdan

« Les diplômés 2010 ont été nombreux à répondre au questionnaire du Financial Times et je les en remercie. Ils démontrent encore une fois l’extrême qualité en matière d’employabilité de leur programme. Je sais qu’ils en sont fiers et qu’ils continueront à porter haut les couleurs de leur école »
« Appartenir au top des meilleures formations mondiales est un véritable atout pour nos étudiants, nos diplômés mais aussi nos enseignants et personnels. Un tel classement international valorise aussi l’ensemble de nos partenaires engagés avec nous dans une stratégie d’excellence mise en place depuis de nombreuses années ».

 

Vous êtes étudiant à Sup de Co Montpellier ? Partagez vos impressions en commentaire !

Découvrez l’ensemble du classement sur le site du Financial Times.