business developer manager

Commerce : quand la tendance est au Business developer manager

Dans le contexte économique actuel, le pôle de commercialisation et de développement est le cœur de toute activité de l’entreprise dont le premier objectif est la réalisation de profits. Dénicher de nouvelles opportunités, démarcher de nouveaux clients, permettre de nouvelles ouvertures tant sur le plan national qu’international, voici quelques défis majeurs que les startups ont bien compris et qu’elles utilisent pour changer le monde. Nouvel environnement, nouveaux défis et … nouvelles compétences dont celles du business developer manager, une catégorie de commerciaux de haut niveau formés pour faire face aux défis de développement des activités d’une entité économique.

L’expert commercial d’aujourd’hui et demain

Plus qu’un commercial et très proche d’un ingénieur commercial, le business developer manager est plutôt chargé de trouver de nouveaux leviers de croissance pour une entreprise. La croissance qu’il vise peut concerner le chiffre d’affaire, la part de marché, l’environnement de travail, etc. Il est avant tout un entrepreneur et constitue une véritable force d’innovation au service de l’entreprise qui l’embauche. C’est également une force de proposition non négligeable sur les questions marketing, économiques, de positionnement, de production et bien d’autres, afin de permettre une meilleure maîtrise du marché et du secteur d’activité.

Un métier d’avenir dont la valeur est connue des entreprises

Ayant compris l’intérêt d’un tel profil pour la pérennité des entreprises, de nombreuses écoles de commerce proposent des cursus business developer manager débouchant sur des diplômes bachelor ou master de spécialisation qui confèrent généralement des titres certifiés. Le contenu des formations tournent essentiellement autour des cours approfondis de marketing et de gestion de projets commerciaux avec un accent particulier sur la pratique, la professionnalisation, le développement d’un esprit innovant et de la culture de l’entrepreneuriat. En somme, c’est un métier d’avenir qui commence sérieusement à intéresser les entreprises qui accordent au débutant des salaires pouvant atteindre 2 900 euros avec une possibilité d’évolution de carrière très rapide.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de répondre à cette question *