ventes sur Internet

Le e-commerce français en quelques chiffres (exercice 2016-2017)

Le secteur de l’e-commerce se porte bien en France, la preuve avec ces chiffres clés du secteur lors de l’exercice de 2016-2017, publiés par la FEVAD, en marge de la 6ème édition des Enjeux E-commerce. Décryptage !

Les ventes sur Internet en forte progression

Le rapport en question s’est penché sur le e-commerce selon deux typologies distinctes, à savoir les particuliers et les professionnels.

Au niveau de l’e-commerce pour les particuliers, on note une nette progression des ventes sur Internet (+15%) en douze moi. La valeur des transactions effectuées en ligne est estimée à 1,029 milliard, soit une hausse de 23% par rapport à l’année 2015. Le mobile aussi est très sollicité pour les opérations en ligne, le pourcentage d’achats effectués via ce canal est passé à 16%, soit 11,2 milliards d’euros sur les 72 milliards de chiffre d’affaires réalisés.

Pour résumer le tout, 36,6 millions de français ont utilisé Internet pour faire leurs achats, dont 1/4 sur mobile. Tous les voyants sont donc au vert dans un secteur en constante mutation.

Plus de 200 000 sites e-commerce actifs en France

Au niveau des plateformes e-commerce accessibles en France, l’étude fait état d’un peu plus de 204 000 sites marchands actifs sur le territoire national depuis 2016, soit environ 20 000 nouveaux sites en l’espace d’une année. Le top 5 de sites et application e-commerce les plus visités en France, selon Internet Global, envoie un peloton de tête composé de Amazon, Cdiscount et Fnac, suivis par Voyages SNCF et Vente-privée.

Au niveau de l’emploi, 52% des sites leaders ont augmenté leurs effectifs en 2016 et 48% d’entre eux avaient prévu une augmentation en 2017. Inutile donc de dire si le secteur a encore de beaux jours devant lui, les opportunités d’embauches sont réels et le seront aussi longtemps que l’univers du numérique continuera d’évoluer. Suffisant pour envisager une formation e commerce, dans le cadre des études supérieures, non ? En tout cas, le choix parait judicieux.

architecte d’intérieur

Les jeunes d’aujourd’hui et le métier de l’architecte d’intérieur

Le métier d’architecte d’intérieur n’est plus à présenter aujourd’hui. Grâce aux émissions télé qui font intervenir des professionnels de ce métier, les jeunes ont eu l’occasion de découvrir la beauté du métier et à quoi une architecture d’intérieur peut servir. En effet, de manière superficielle, l’on peut dire que l’architecte d’intérieur s’occupe de l’aménagement des espaces publics ou privés, en jouant sur les volumes et les couleurs. C’est une profession très appréciée par les jeunes intéressés par le domaine de l’architecture et qui désirent associer à leur créativité, la maîtrise des techniques dans le domaine pour faire ressortir du beau dans le but de satisfaire la clientèle. Mais, comment accéder au secteur d’activité ? Focus.

Une panoplie de formations accessibles

Suivre une etude d’architecte d’interieur vous conduit vers un domaine assez diversifié qui touche à plusieurs secteurs, dans l’industrie, le commerce, l’informatique industrielle, le BTP ou encore l’urbanisme. Les débouchés professionnels sont aussi nombreux que réels, des opportunités se présentent chaque année, en quantité importante.

Cursus et programme d’architecte d’intérieur

Pour rappel le métier d’architecte et différent de celui d’architecte d’intérieur. Si le premier nécessite des formations et parcours spéciaux, il n’y a pas un diplôme obligatoire pour exercer le métier d’architecte d’intérieur. Ci-dessous quelques formations proposées dans les écoles dédiées à l’architecture intérieure :

  • BTS design graphique ;
  • BTS arts appliqués ou art plastique ;
  • BTS design d’espace ;
  • Bachelor en décoration ou architecture d’intérieur ;
  • Bachelor urbanisme ;
  • Licence pro architecture d’intérieur ;
  • Master design ou architecture d’intérieur ;
  • Diplôme supérieur d’art…

Quelques métiers accessibles après des études d’architecture d’intérieur

On le répète, les débouchés sont très variés après les études dans le domaine de l’architecture intérieure. Les diplômés issus de ce parcours peuvent prendre aux métiers suivants :

  • concepteur de décors dans l’audiovisuel ;
  • responsable de la scénographie dans des événements ;
  • chef de projet pour une collectivité : aménagement d’école, bibliothèque, etc. ;
  • décorateur pour les particuliers ;
  • agenceur de cuisine ;
  • étalagiste ;
  • responsable d’une exposition et de son aménagement…

Cependant, pour ceux qui souhaitent devenir chef de projet, il faudra aux candidats au minimum un diplôme national ou un DSSA (équivalent de bac+4/5), qui permet d’acquérir les compétences fondamentales de la gestion, la finance, le management, etc.

bts vs dut

DUT vs BTS : les ressemblances et les différences

Les formations de courte durée après le bac attirent de nombreux lycéens, dans le cadre d’une insertion professionnelle rapide après le supérieur. Les plus populaires sont les DUT et les BTS qui sont proposées dans plusieurs spécialités (bts nrc, muc, dut gea, informatique…) et qui ont le plus souvent des débouchés communs.

Cependant, il arrive très souvent que les jeunes aient l’embarras du choix entre un BTS et un DUT. Notre article guide vous permet de mieux comprendre les deux formations, afin de faire le choix qui vous convient le mieux.

De nombreuses ressemblances entre les deux formations….

Ces deux formations se font chacune sur 2 années post bac et sont accessibles à tous les bacheliers sans distinction de filière, après une sélection des dossiers de candidature et des entretiens de motivation voire des tests. Leur obtention laisse aux diplômés le choix d’entamer leur carrière professionnelle ou de poursuivre leurs études. Les débouchés professionnels sont nombreux de part et d’autre, autant que le sont les possibilités d’études après : bachelor, licence pro et/ou en master, concours d’admissions parallèles dans les grandes écoles de commerce

Ce sont des cursus qui allient un enseignement soutenu (volume horaire important), la pratique sur le terrain via des stages obligatoires en entreprise qui soutiennent la visée professionnelle de ces cursus qui peuvent également être suivies en alternance.

Mais des différences aussi

D’abord, le BTS est un diplôme qui se prépare dans les grandes écoles, dans les lycées et les centres d’apprentissage. Alors que le DUT est un diplôme universitaire préparé dans les universités ou des IUT. Ensuite, le DUT met beaucoup plus l’accent sur la théorie, prépare plus donc à la poursuite des études contrairement aux BTS qui sont plus concentrés sur la pratique et conçus pour former des diplômés opérationnels pour le marché du travail à bac+2. De plus, le BTS est globalement plus accessible que le DUT qui est plus sélectif. Enfin,  pendant la formation BTS, l’encadrement est plus personnalisé et accentué avec un effectif plus réduit qu’en DUT.

 

Crédit photo : NWABR